Au sommaire du n°4
  • J.J. MILTEAU 
  • LITTLE WALTER 
  • GÉRARD HERZHAFT 
  • HARMONICA BLUES 
  • JUNIOR WELLS 

 


 


LITTLE WALTER

Vers 1950, Little Walter prit le parti de l'électricité et participe à l'entrée du Blues dans "l'ère moderne". L'électrification ouvre de nouvelles possibilités d'exprimer des sentiments et des idées plus violemment.

Dans cet exercice, Little Walter s'est affirmé comme un virtuose de génie, donnant une nouvelle dimension à l'harmonica. Ce fut aussi un compositeur et un arrangeur de talent.

Le tandem Waters - Walter

On doit à Muddy Waters la structure moderne de l'orchestre de Blues : une guitare solo, une guitare rythmique, un harmonica, un piano, une basse, une batterie. Fondateur du Blues moderne, Muddy Waters l'a été grâce à son talent et à celui de ses musiciens. On doit donc lui associer les musiciens qui jouaient avec lui, à commencer par Little Walter, qui a révélé son imagination créatrice, ce qui lui valu le surnom de "Charlie Parker de l'harmonica".

La complémentarité entre le guitariste et l'harmoniciste fait merveille. S'en suivent une suite de succès dont Sad Letter Blues, Early in the Morning, Louisiana Blues, Country Boy, My Fault, She Moves me, They Call me Muddy Waters, All Night Long.. et Juke qui marque la fin du tandem Waters - Walter.

Juke est un énorme succès commercial et incite Little Walter à quitter Muddy Waters pour le groupe Aces et à devenir leader de son propre groupe.

Styliste de l'harmonica amplifié

Little Walter est passé à la postérité pour avoir donné une dimension tout à fait extraordinaire à l'harmonica. Il a participé à l'émancipation de l'harmonica, notamment en l'électrifiant, se trouvant par là à l'origine d'autres vocations. Il établit un ensemble de motifs mélodico-rythmiques qui rendait irréfutables les apports de l'harmonica amplifié. Le débit fluide qui caractérise le style de Little Walter est opposable au cisèlement saccadé de Williamson, mais leurs manières vocales, tendant à la retenue, le sont moins. Il a totalement révolutionné l'approche de l'harmonica, procédant par de larges accords entrecoupés de multiples notes rapides. C'est avec les succès de Little Walter que la plupart des harmonicistes adoptent l'électrification, Carey Bell, James Cotton, Junior Wells, Billy Branch ...son influence sur les harmonicistes est telle que la liste de "sa filiation" serait trop longue à établir.

Un parcours mouvementé

C'est à Nashville, Louisiane, le 1er mai 1930 que Marion Walter Jacobs voit le jour. Ses parents travaillent dans une plantation, Little Walter préfère l'harmonica, et quitte à 12 ans sa famille pour se produire dans les clubs de Louisiane. Comme son idole Sonny Boy Williamson (Rice Miller), il anime une émission de radio qui connaît un succès d'audience.A partir de 16 ans, il se fixe à Chicago. Il y fréquente le milieu du Blues où la concurrence est rude. Jimmy Rogers le fait entrer dans l'orchestre de Muddy Waters. La compagnie Chess Records produit et distribue alors une suite de chefs-d'oeuvre nés du tandem Waters - Walker, puis du groupe Little Walter and his Night Caps (Tell me Mama, Last Night, Sad Hours)

Victime de son propre succès, Little Walter devient vaniteux. l'abus d'alcool et son caractère difficile l'isole de plus en plus. Malgré quelques belles réalisations seul (I Hate to See You Go), ou avec ses anciens complices (Mannish Boy avec Muddy Waters, You're the One avec Jimmy Rogers), Little Walter ne retrouve pas sa popularité.

Little Walter se trouve éloigné des studios et devient arrogant. En tournée avec l'American Folk Blues Festival de 1964, il va même jusqu'à se battre au couteau
avec Sonny Boy Williamson (Rice Miller)! Le 14 février 1968, sauvagement battu dans une rue de Chicago, Little Walter meurt des suites de ses blessures, à l'âge de 38 ans.

Laurent Billoué

Discographie :

The best of Little Walter vol. 1 et 2 (Chess)

The Chess Years, 1952-1963 (Charly)

The Essential Little Walter, 1952-1963 (MCA)

The Blues World of Little Walter (Delmark)

Boss Blues Harmonica (Chess)

My Babe - 20 Blues Classics (MCR)
 

Références :

Le Blues moderne depuis 1945 - P. Bas Raberin - Albin Michel

Encyclopédie du Blues - G. Herzhaft - Seghers

Les Génies du Blues - Atlas