1er magazine
100 % Blues !
en kiosque

Saga :
Ruth Brown
Robert Lockwood Jr

Dossiers :
Paul Personne
L'héritage de Robert Johnson

Interviews :

  • Paul Personne
  • Tony Joe White
  • Otis Taylor
  • Awek
  • Shemekia Copeland

 


BLUESITUDE…

Après un débat participatif intense, mais à la régulière, l'équipe de Blues Magazine a élu Monsieur Paul Personne, comme Président d'Honneur de ce numéro, pour son dernier Coup d'Blues, et ses scores représentatifs dans nos sondages. Les éléphants de la rédaction ont attribué leurs Handy Awards printaniers aux lauréats suivants :

Catégorie Légendes en voie d'extinction : Robert Lockwood Jr qui a retrouvé, récemment dans les Verts Pâturages, son mentor Robert Johnson.

Feu Ruth Brown s'est vue reconnaître, à titre définitif, l'exclusivité de son surnom mérité de Miss Rhythm, afin qu'elle rallume de sa flamme, la pêche de ceux qui l'ont précédée au Paradis des bluesmen.

Le trophée Visages Pâles Confirmés a été décerné au Renard des Marais Tony Joe White.

A quelques voix d'écart, Otis Taylor a obtenu la Victoire Innovation et Tradition pour ses paroles et musiques.

La palme de la Jeune Pousse au Talent précoce de Mama du Blues a été remportée par Shemekia Copeland.

Quant au groupe toulousain Awek dont le bœuf, avec la demoiselle ci dessus nommée, a laissé de mémorables souvenirs, il a reçu la mention Mérite davantage de dates, hors territoire du cassoulet. Guettez ce nom sur les affiches et achetez leurs CD.

Espérant que ce programme de campagne vous permettra de faire vos choix, en toute connaissance des choses, et vous évitera un trop grand spleen devant les bacs, je vous recommande de jeter un cil à un nouveau site de la Chaîne du Blues : le Grattonaute, dont la galerie de guitares abracadabrantesques est zygomatiquement assez réjouissante.

Monique Pouget


Dernière minute : mauvaise nouvelle
Nous avons appris le 19 janvier, le décès de Dave Dekker. Nous l'avions rencontré, lors de l'interview que nous avait accordée Jean Paul Avellaneda. Dave était, depuis peu, le nouveau manager de Mercy Blues Band, peut être, disait il, pour se racheter d'un loupé des années 70, dont il nous relatait l'anecdote : un certain Mark Knopfler était venu me voir, à la recherche d'un manager, pour son groupe. J'avais écouté la démo, j'avais trouvé ça… pas assez commercial, et je ne les avais pas pris. Huit mois plus tard, sortait le CD Sultans of Swing, signé Dire Straits. Par la suite, il avait été à l'origine de la création des Pogues, groupe irlandais, il avait été le copain de Bono, le chanteur du groupe U2, parolier de certains titres du groupe, ami de Bob Geldorf… Il avait entrepris d'aider la percée de Mercy sur le continent américain. Il avait la cinquantaine. Il manifestait une extrême discrétion et bénéficiait d'une grande sympathie.