1er magazine
100 % Blues !
en kiosque

Dossiers :
Aux Sources du Blues Blanc :
Les USA

Saga :
Les Grands Compositeurs du Rock'n Roll, ces oubliés (2ème partie) :
Otis Blackwell

Interviews :

  • Joe Bonamassa
  • Kenny Blues Boss Wayne
  • Rocky Athas
  • Alexx & The MoOoshiners

 


Johnny Winter, l'un des derniers grands Bluesmen dans la lignée des Muddy Waters, John Lee Hooker, BB King… nous a quittés, créant l'émoi le 16 juillet dernier, à l'âge de 70 ans.

Né à Beaumont au Texas, John Dawson Winter, alias Johnny Winter, albinos frêle, bardé de tatouages, et à la longue chevelure blonde platine souvent coiffée d'un grand chapeau (une plaie pour les photographes !), était un guitariste hors-pair, virtuose et grand spécialiste du bottleneck. Le magazine Rolling Stones le classe 74ème meilleur guitariste au monde.

Pendant de longues années, il nous a fait vibrer aux sons de sa Firebird, dans des solos hallucinants (sans vilain jeu de mot). Sa voix éraillée était taillée pour le Blues, l'homme était humble, il s'était réfugié dans le Blues. En 1968, l'album The Progressive Blues Experiment est entré dans la légende, et bien d'autres ont suivi. C'est d'ailleurs le moment de vous procurer le coffret chroniqué dans le numéro 73 de Blues Magazine, True To The Blues / The Johnny Winter Story, chez Legacy / Sonny Music, vous y trouverez un joli condensé de sa carrière, ainsi que ce tout nouvel album, Step Back, enregistré de son vivant (Cf. chronique dans ce numéro à la rubrique CD à la tentation) où, entouré de nombreux invités, il nous adresse un adieu musical, à titre posthume, et un grand moment de nostalgie.

Il s'était produit le 14 juillet, deux jours avant son décès, au Cahors Blues Festival, où il avait laissé un souvenir mitigé.
Johnny Winter, icône du Blues texan, restera un grand artiste de Blues Rock survitaminé.

Mais la vie continue, et tout au long de ces pages, vous retrouverez le quotidien du Blues en général, et celui de ces artistes que vous avez, peut-être, rencontrés pendant l'été.

Bonne rentrée

Christian Le Morvan