Les échos des concerts et festivals
 

Blues in Meudon
Fedora All Stars USA - 15 Juin 2002

 

Que du beau monde en ce point d'orgue qui allait perdurer quatre heures si ce ne sont deux courts entractes, histoire à chacun de reprendre son souffle, ce 15 juin à Meudon.

Chris Millar, batteur attitré du nouveau groupe blisterstring (sans majuscule, ainsi en ont-ils décidé) de Franck Goldwasser, George Wolfhiart à la basse, Gary Karp aux claviers et Franck "Paris Slim" Goldwasser lui-même aux guitares, restèrent sur le pont afin d'assurer la rythmique pendant ces quatre heures où le premier relais fut pris par Dave Riley, chanteur et guitariste, vétéran de la guerre du Vietnam pendant laquelle pour distraire les troupes US, il ouvrait pour Bob Hope et James Brown, avant d'exercer le métier de gardien pénitentiaire pendant vingt-cinq ans pour assumer l'alimentaire et de voir grandir son fils avant de se consacrer à plein temps au blues en 1997. Dave Riley alterna des compos personnelles telles "Living On Borrowed Time", "The Game" et un medley de Jimmy Reed.

Le second relais fut confié à Paul Orta qui remplaçait au pied levé Harmonica Slim retenu sur un fauteuil roulant aux States par une infection...au pied. Franck, le Parisien expatrié en Californie et Paul, le Chicano résidant très souvent à Paris, firent montre d'une parfaite osmose quand on imagine le peu de temps qui leur fut imparti pour répéter ensemble et pour trouver une cohésion engendrée dans l'urgence. L'alternance là encore fut de rigueur puisque se succèdèrent "Hoochie Coochie Girl" signé de Paul Orta comme "You Don't Have To Go" de Jimmy Reed, une nouvelle fois à l'honneur.

Franck, cette fois en leader, hérita donc du troisième relais et offrit quelques florilèges du nouveau-né de son groupe blisterstring, tel le très inspiré "Feelin' Good", de Parker avant de recéder le poste de leader à Paul Orta.

Le quatrième relais, le plus attendu puisqu'il s'agissait de la légende vivante Jimmy Dawkins, laissa quelques spectateurs-auditeurs sur leur faim car il fut quelque peu amoindri par une colère du géant contre les ingénieurs du son. Ce quatrième set demeura tout de même chargé d'une forte dose d'émotion notamment lorsque Michel Denis, parrain du Festival et longtemps batteur de Memphis Slim mais aussi de Dawkins puisqu'ils enregistrèrent ensemble à Paris en juin 1972 (déjà trente ans ) l'album"Chicago On My Mind" dont le titre éponyme fut d'ailleurs interprété, vint remplacer Chris Millar aux futs, le temps d'un morceau. La soirée se clôtura avec le retour de Dave Riley dans une bouleversante interprétation d'"Imagine" de John Lennon, seul avec sa guitare.

Claude Dannic.



retour