Alligator Records



35 x 35

Alligator Records

Une compilation de plus dans le domaine du Blues, tout cela est courant. Il y en a même qui sont bien. C'est le cas de celle-ci. Alligator Records et son directeur Bruce Iglauer, ont eu la bonne idée de regrouper dans un double CD, 35 titres sur 35 ans, avec 35 artistes différents, qui ont tous, un jour, signé chez Alligator. La présentation est soignée, avec à l'intérieur un livret assez complet, détaillant chaque artiste, indiquant également, de quel disque est tiré le morceau que vous écoutez. Pour une découverte du Blues contemporain, vous êtes servis, avec un démarrage en 1971 et une fin en 2004. Quelques artistes : Hound Dog Taylor, Albert Collins, Johnny Winter, Tinsley Ellis, Katie Webster, Luther Allison, Marcia Ball et tous les autres. Cette compilation est une bonne chose, pour découvrir que, malgré une période creuse dans les années 70 et 80, le Blues avait de bons artistes.

André Perronnet


Alligator Records

30th Anniversary Collection

Alligator

Comme tout le monde le sait, Alligator Records fête ses trente ans d’existence. Et pour cela Alligator a réuni sur un double cd quelques un des représentants du label, dont le premier disque contient des enregistrements studio et le second des enregistrements live. Toutes les générations y sont représentées, les jeunes qui montent tel que Shemekia Copeland, ceux qui s’affirment de plus en plus tel Michael Burks et Corey Harris, les incontournables comme Luther Allison, Carey Bell, James Cotton, Junior Wells, Albert Collins et bien évidemment les pionniers représentés ici par Hound Dog Taylor. En bonus un extrait du concert d’Hound Dog Taylor au festival d’Ann Harbor le 9 septembre 1973, document intéressant qui permet à tous ceux qui n’ont pas eu la chance de voir cet artiste se produire sous leurs yeux. Bien sur tous le représentants du label ne sont pas présent sur ce disque, mais tous le titres sont ici de très bonne qualité musicale, ce qui n’est pas toujours le cas dans les compilations. Enfin ce disque montre que le blues est une musique vivante et qu’elle continue à nous faire vibrer.

Stéphane Biset