SAGA BLUES
2O CD

Universal


SAGA BLUES : le choc de votre chroniqueur ; une véritable anthologie de vingt disques, qui s'adresse aussi bien aux aficionados qu'au public amoureux de cette musique, à tous ceux qui souhaitent posséder des enregistrements originaux, voir historiques, plutôt qu'une pâle version revisitée. La collection SAGA BLUES explore depuis des enregistrements datant de 1925, jusqu'au début des années soixante, différents aspects de la musique afro-américaine. Tout un panorama culturel de l'histoire des Etats-Unis. Cette collection est, non seulement, articulée autour de différents thèmes judicieusement choisis, mais aussi bien sûr, représente tous les pères fondateurs de l'histoire du blues. Une thématique originale puisqu'on trouve avec le volume The Indians and the blues des enregistrements de Tampa Red avec Séminole Blues, de Bullmoose Jackson avec Cherokee Boogie, chanson qui donne son nom à l'album. D'autres volumes retracent l'histoire des musiciens Evangelists. Le gospel avec From Gospel to soul, les plantations de coton et de tabac, avec Cotton patch & tobacco belt blues. Le voyage, car les musiciens itinérants étaient nombreux, avec le volume A Blues Travel Guide où l'on suit depuis la Nouvelle-Orléans, le Missouri, le Kansas jusqu'à la côte Ouest, le trajet de ces musiciens qui empruntaient le fameux train de marchandises, le Santa Fé. Après que Hawaï fût rattachée aux U.S.A, le style de guitare qui deviendra largement en vogue et qui sera largement amélioré par des artistes tels que Charlie Mc Coy (un homonyme ), Elmore James ou Earl Hooker est le slide. Le 20ème volume de cette anthologie, Blowing from Memphis to Chicago, illustre l'harmonica Blues.
Ces vingt volumes ne sont pas uniquement qu'une sélection de thèmes choisis. Ce sont également des compilations dédiées aux pères fondateurs, comme Big Bill Broonzy, Robert Nightawk, Muddy Waters, B.B King, Sonny Boy Williamson, T-Bone Walker, pour ne citer qu'eux.
Chacun de ces vingt albums illustre avec réalisme et qualité la grande histoire de la musique Blues afro-américaine. Ces enregistrements sont maintenant tombés dans le domaine public et proviennent de la Library of Congress of Washington. Chaque source sonore a fait l'objet d'un travail minutieux en laboratoire et a été nettoyée sans en altérer la qualité sonore, puisque l'on bénéficie d'une masterisation en 24 bits, pour les connaisseurs. Chacun est d'une durée variant entre 60 à 70 minutes. Un autre gage de qualité : le soin apporté à la présentation, en digipack, c'est-à-dire en pochettes cartonnées, illustrées avec des photographies étonnantes et un livret à l'intérieur. Livret de 4 pages, écrit par des spécialistes, puisqu'il s'agit de Sébastien Danchin, Jean Paul Levet, auteur de Talkin' that talk, Gérard Herzhaft et Jean Buzelin.
C'est à contrecoeur que je vais devoir remettre à ma rédaction cette saga du blues, un must pour chaque discothèque. Cerise sur le gâteau : le prix puisqu'il se situe autour de 7 Euros. Ne serait-ce pas Noël bientôt ? Vous voyez ce que je veux dire…

Patrick Stevens