Gwyn Ashton



Prohibition

Dixiefrog

La première note du premier morceau, le premier tempo, on sait sur quelle piste l'atterrissage se produit. C'est au Texas, le plus pur Blues rock, joué à fond avec une puissance et une dextérité extraordinaire. L'utilisation de vieilles Strat et autre Télé, avec amplis Fender Tweed, fuzz boxes et antique Echoplex, ne manqueront pas de ravir les fans de guitar led blues. C'est en Ecosse que ce CD à été enregistré avec Chris Glen à la basse, Ted McKenna à la batterie, Don Airey au piano et à l'orgue. Ces noms vous disent sûrement quelque chose (participation à Deep Purple, Rainbow, Ian Gillan, etc…), que du beau monde. Gwyn Ashton est capturé au sommet de son art, écoutez Secret Agent de Rory Gallagher, on croirait voir renaître le son. Douze titres, avec une seule reprise. Toutes les compositions personnelles sont excellentes, les amoureux du Blues rock vont applaudir des deux mains cet opus véritablement sur vitaminé. Par contre, ceux qui aiment la douceur vont crier au secours, mais de temps en temps, se faire secouer c'est jouissif, et moi je vous le dis, ce CD c'est de la dynamite. Un bon produit par ces temps moroses, du pur bonheur, et si vous avez l'occasion de le voir en concert, c'est encore plus fort. Je ne vous dis que cela, moi j'ai testé et j'y retourne tout de suite.

André Perronnet