The Barcodes



Keep Your Distance

Note Records - NCD 1008-2
www.note-music.co.uk

Superbe entrée en matière avec I Got News, qui permet une fois de plus au trio des Barcodes de démontrer ce talent qu'il a de jongler perpétuellement entre Blues et Jazz, soutenu en cela pour un admirable Nick Newall au sax ténor et à la flûte. Dino Coccia, aux fûts, est tout en finesse et en doigté, assurant sur des titres comme Thick Cut ou Crazy Life, un tempo d'une richesse sonore telle que Alan Glen à l'harmo et à la six cordes, et Bob Haddrell aux claviers n'ont plus qu'à tricoter leur Blues, façon club intimiste. Même les morceaux plus swingants, comme Keep Your Distance, sont ciselés et travaillés dans le coton le plus doux, les soli de gratte ou de clavier venant remplir l'espace en faisant frémir le cocon, sans jamais le bousculer : intimiste, terriblement intimiste, vous dis-je ; un album que vous prendrez plaisir à écouter tard le soir, seul ou avec des amis, pour faire durer la nuit le plus longtemps possible. A souligner, une très belle version du Eyesight To The Blind, signé Williamson, et deux titres signés Alan Glen : A Little Bit More, qui vous offre plus de six minutes d'un Blues chaloupé, où les belles envolées de Alan à la six cordes alternent avec celles de Bob aux claviers, et Tell Me The Truth, un Blues racé et à l'efficacité redoutable.

Frankie Bluesy Pfeiffer


The Barcodes



Independently Blue

Note Records - NCD 1005-2

www.note-music.co.uk

Et voilà un disque de Blues qui mettra une belle claque à vos préjugés et autres concepts basiques et rigides. En effet, les Barcodes ne se contentent pas de vous proposer 13 titres dans un subtil mélange de compos et de reprises, avec ce Blues percutant qui fait mouche, mais le trio composé de Bob Haddrell, Alan Glen et Dino Coccia s'est adjoint pour l'occasion et pour quelques titres seulement (dommage…!), les services de Monsieur Nick Newall au sax tenor et à la flûte. Le premier titre, Grits & Greens, vous le fait comprendre d'entrée, la flûte y assurant le leadership de très belle manière. Un titre que vous pourrez glisser dans une compil faite pour la route, pour un dîner entre amis, pour une soirée barbecue sous les étoiles. Vous trouverez dans cet album des Blues bien carrés et qui feront plaisir aux puristes des douze mesures, comme Be Cool, des reprises assurées haut la main, comme cet excellent Sweet Lovin' Mama, signé Johnny Guitar Watson, et des titres plus décalés, comme ce Don't Go To Strangers de J.J. Cale, et T-Time signé Coccia-Glen-Haddrell, avec Nick Newall au saxo tenor, un titre qui fera fureur dans tous les clubs, de Blues ou de Jazz d'ailleurs, une perle comme on trouve de temps à autre à force de fouiller dans les albums reçus. Mais que 3 minutes 45 passent vite…, trop vite.

Frankie Bluesy Pfeiffer