Ian Briggs & The Supervampers



Blues Avenue

Cobalt Music - CM001 - 2005

On peut dire de Ian Briggs que la quarantaine lui va bien : la quarantaine d'années à jouer de l'harmonica et qui lui assurent sur la scène Blues anglaise un statut d'incontournable, comme le sont devenus, incontournables, les Supervampers qui l'accompagnent depuis dix ans maintenant. Le line-up actuel est à la hauteur de l'impressionnant Ian, l'accompagnant avec une discrétion exemplaire, comme dans ce You're The One I Play My Harp For dans lequel Ian impose son souffle et sa légèreté. Un superbe premier titre qui place l'album sur d'excellentes bases et au fil duquel amis et invités viennent remplir l'espace sonore des treize morceaux. Certains titres, cent pour cent musicaux, comme Intermission I, ou Strut, prouvent que Jazz et Blues ont les mêmes racines, et qu'intimement liés, ils vous prennent là, au cœur. Quelques Blues lents, comme Blues Avenue ou Broken Heart alternent avec des Blues endiablés, swinguant et relevés à souhait, tels Pontiac ou Mean to Me, titre sur lequel on retrouve la voix légère de la divine Sarah Randle. Et s'il ne fallait retenir qu'un titre, et un seul ? Pour ma part, ce serait indiscutablement Dangerous Woman, un Blues lent signé Ian Briggs, dans lequel le souffle du bonhomme vous fera frissonner jusqu'aux racines des cheveux, épaulé en cela par un excellent Andy Christie à la guitare : sept minutes trente de pur bonheur.

Frankie Bluesy Pfeiffer