Johnny Cash

At San Quentin

Legacy Edition

Sony BMG Music

Sony avait déjà eu la fabuleuse idée de sortir dernièrement le House Of Cash, double CD dans lequel, nous retrouvions les morceaux, auxquels il tenait le plus, ceux qu'il avait enregistrés dans son studio privé chez lui. On se souvient, pour les spectateurs du film Walk The Line de James Mangold, des réticences de son entourage, lorsqu'il avait manifesté son intention d'aller jouer dans des pénitenciers. Et bien aujourd'hui, nous avons la preuve de l'énorme succès que cela fut. Ils sont tous venus avec lui : Carl Perkins, The Carter Family, sa compagne, June Carter Cash, The Statler Brothers. Ils ont ensemble joué les grands classiques : Blue Suede Shoes, I Walk The Line, Orange Blossom Special, Jackson, San Quentin et j'en passe, car la place me manque… Et, cerise sur le gâteau, en plus du double CD, on nous propose en DVD, le reportage que la BBC fit de cette immersion dans le pénitencier de haute sécurité. Disons qu'il n'y a d'ailleurs pas de meilleur plaidoyer contre la peine de mort, et que ce reportage à chaud est l'œuvre de très grands journalistes.

Dominique Boulay


Johnny Cash



Personal File

Sony BMG Music Entertainment

C'est quand même la moindre des choses, que de rendre un vibrant hommage à quelqu'un qui fut un très grand artiste dans le monde de la musique. Et pourtant, celui-ci n'a pas toujours à voir avec le titre du magazine que vous avez entre les mains. Bien qu'il soit parfois difficile de distinguer les histoires bleues de certains, des récits teintés, différemment, de troubadours venus d'autres horizons musicaux… Johnny Cash, qui vient de nous quitter récemment, est l'un de ceux-là. Sa célèbre six cordes à la main, il a bercé, enchanté, enthousiasmé et fait pleurer des millions de gens, de par le monde et, sans doute, aussi suscité de très nombreuses vocations, en ce qui concerne la guitare. Et ses historiettes, courts récits, chroniques de la vie quotidienne, jouées sur des rythmes différents des Blues traditionnels, continuent d'éveiller de vifs émois chez tous ceux qui l'écoutent. Voilà ce qui peut apparaître comme ses confessions d'outre tombe. Quarante neuf chansons, de compositeurs connus ou inconnus, ou de ses propres créations, qu'il interprète seul, muni de sa guitare acoustique, enregistrées dans le studio personnel, qui se trouve dans sa superbe demeure House Of Cash, durant les années qui vont de 1973, pour les plus anciennes, à 1982 pour les plus récentes. Celles-ci, entrecoupées de commentaires du musicien autour des compositions des autres songwriters, ou des siennes. Quelque chose qui concerne l'intimité de ce très grand artiste nous est livrée, aujourd'hui, dans un superbe double CD, accompagné d'un album photo et d'un texte condensé, à propos de ce grand musicien qui, bien qu'américain de naissance et fier de l'être, a légué un gigantesque patrimoine musical qui appartient à toute l'humanité.

Dominique Boulay