Vieux Farka Touré



Vieux Farka Touré

Modiba Prod Harmonia Mundi ref 468065

Il y a comme cela, des noms de parents célèbres que des enfants parviennent, avec talent et fierté, à porter en y ajoutant leur propre personnalité et leur propre musicalité. A l'instar de Shemekia Copeland, fille de Johnny Copeland, Vieux Farka Touré est bien le fils de son père, le guitariste Ali Farka Touré. Mais ce premier album a pourtant bien failli ne jamais voir le jour, tant le père avait tout fait pour que son fils ne prenne pas le même chemin que lui, le poussant à s'enrôler dans l'armée pour qu'il ne puisse emprunter la dure route du Blues. Mais, la volonté de fer qui caractérise la famille va conduire le fils du maître du Blues africain à revenir vers la musique. Impressionné par cette foi indestructible et par le talent indéniable de son fils, Ali Farka Touré salue le fils en apportant sa contribution à ce premier album, avant d'aller retrouver John Lee Hooker et bien d'autres dans le ciel, forcément bleu, du Blues. Voilà déjà ce qui en fait un album émotion. Je laisse les puristes débattre des étiquettes à coller à ce CD et si le titre de Blues africain est justifié ou pas. Pour ma part, je préfère vous recommander une écoute attentive à des titres comme Tabara, Touré de Niafunké et son intro absolument divine signée Toumani Diabaté à la kora, Diallo, Courage, et les presque dix minutes de Diabété, morceau totalement musical, dédié à Toumani Diabété, avec ces deux grands, très grands musiciens que sont Vieux Farka Touré à la guitare acoustique et Toumani Diabété à la kora. Sur tout l'album, les arrangements, signés Eric Herman, sont exceptionnels de qualité et le son est nickel chrome, d'une limpidité telle que vous avez tous les musiciens là, dans votre salon, rien que pour vous. Un album superbe, bourré de feeling et d'émotion, aussi sincère qu'émouvant, et dont dix pour cent des profits de la vente seront reversés à Bée Sago, une organisation affiliée à l'UNICEF, qui œuvre pour la fabrication et la distribution de moustiquaires imprégnées, afin de protéger de la malaria les enfants et les femmes enceintes de Niafunké, le village natal des Touré. Un grand, un très grand album. Respect !

Frankie Bluesy Pfeiffer