Jimmy Hall



Build Your Own Fire

Music Avenue - CD 250171

Enregistré et réalisé en hommage à Eddie Hilton (1944 95), surnommé par Jerry Wexler le Otis Redding blanc, cet opus made by Music Avenue n'est pas à placer entre toutes les oreilles : explosion de neurones assurée ! L'album est monstrueux de puissance et de punch, avec un son énorme et un line up à faire rentrer sous terre, nombre de galettes actuelles. L'artificier en chef n'est autre que Jimmy Hall, originaire de Mobile (cela ne s'invente pas…), en Alabama, ex co fondateur et ex chanteur du groupe de Rock sudiste Wet Willie, dont les apparitions sur scène précédaient dans les 70's, celles du Allman Brothers Band, de Aerosmith, de Grand Funk Railroad et du Grateful Dead. C'est ce même Jimmy Hall qui fut nominé pour un Grammy Award, en qualité de meilleur performer vocal pour sa contribution à l'album de Jeff Beck, Flash, sorti en 1985, avant de bouger encore (hé oui, il vient de Mobile…), et de filer sur Nashville, temple de la Country, où Jimmy s'imposa en jouant… du Blues. Petite parenthèse pour vous recommander ici, un superbe album de Blues sorti en 96, et que vous vous devez de posséder : Rendez Vous With The Blues, produit par un grand bonhomme, Johnny Landin (qui bossa avec les Allman Brothers et sur l'album Drippin' Wet de Wet Willie, en 73), et sur lequel vous retrouvez déjà un duo de choc, Clayton Ivey au piano et David Hood à la basse, ainsi que l'un des grands batteurs des studios Capricorn, Bill Stewart. Le line up aligné pour cet opus est largement à la hauteur de celui de Rendez Vous With The Blues, avec deux guitaristes, Larry Byrom et (le talentueux) Greg Martin, Jonathan Dess aux fûts et, bien entendu, Clayton Ivey aux claviers et David Hood à la basse ; line up complété par les interventions de Delbert McClinton, Kira Smalls et Bruce Dees. Lorsque je vous aurai dit, que cet album vous propose 11 titres, tous signés ou co signés Eddie Hilton, auxquels Music Avenue vous a rajouté deux bonus tracks, Coming After You et Salty remixés par Greg Martin, l'un des deux producteurs associés, et en final une interview de David Hood qui vous parle de son ami Eddie Hinton, vous aurez compris que vous tenez là, un des supers albums du moment. Que vous dire de plus, si ce n'est que la sélection des titres choisis en hommage à Eddie est excellente, avec une entame de feu et un Still Want To Be Your Man sur lequel Jimmy Hill et Delbert McClinton laissent jaillir toute l'énergie qui les habite, avant l'incontournable Salty et son ambiance Soul, à faire craquer tout public féminin. Les amoureux fous d'harmonica s'enverront en boucle Poor Old Me ou Coming After You, les fanas de slows feront tanguer les plus belles femmes sur Cover Me ou I Found A True Love, tandis que les amateurs de rythmes plus lourds se plongeront dans Build Your Own Fire, sur lequel David Hood et sa basse sont des monstres de puissance (gare à ne pas monter trop fort les caissons de basse…). Difficile de faire ressortir un titre, tant l'ensemble est homogène dans la qualité, mais j'ai un faible pour It's All Wrong (sans doute les paroles qui me touchent plus que d'autres…), un morceau bourré d'émotion et avec ce petit quelque chose qui vous touche là, au cœur. Il y a des mots que l'on se doit d'utiliser avec attention, tant leur sens premier est lourd de conséquences, mais pour ce Build On Your Own Fire, en hommage à Eddie Hinton, un mot me vient : MONUMENTAL !

Frankie Bluesy Pfeiffer