Jessie Mae Hemphill

Shake It Baby

Hightone records


J'ai dit roots, alors je l'ai dit bien fort. Ce disque rassemble des bandes allant de 80 à 88, avant l'accident cérébral d'une chanteuse qui, à mon sens est l'équivalent féminin de John Lee Hooker. Je veux parler de celui des années soixante, avec cette concision des compositions, cette précision de la main droite et ce son de la mort des vieilles Epiphones. Jessie Mae jouait sur un outil plus râpeux : une National électrique dotée d'un micro de la taille d'un raisonnable porte savon, mais avec le même groie. Sur un morceau, elle joue du diddley bow, un arc percuté, mais elle joue aussi de la caisse claire. L'ensemble est, on ne peut plus efficace de simplicité, mais que l'on ne s'y trompe pas, c'est du vrai talent que d'arriver à une telle évidence. Il est juste que l'on puisse redécouvrir cette exceptionnelle interprète. Ce CD est mieux que celui sorti en même temps dans la série Blues Référence, car il évite les alternative takes souvent inutiles en ne prenant que les meilleures, donc en offrant une plus grande variété de morceaux parmi lesquels je retiendrai un Lord Help The Poor And Needy, un gospel à capella où elle s'accompagne d'un simple tambourin, ou encore le très hookerien Standing In My Doorway Crying,…un très beau disque très bien sauvé de l'oubli.

Patrice de Rendinger