BB King



Blues d'azur

Music avenue

Voilà un double album comme on aime les entendre. Sur le 1er CD : 8 titres live, enregistrés en janvier 1983 au palais des festivals de Cannes pendant le Midem, où BB King nous invite au Blues, le sien, celui qu'il interprète avec brio. Que dire de The Thrill Is Gone où la Lucille nous emmène dans son Blues solo, ou To Paying The Cost Be The Boss mais aussi de Sweet Little Angel ainsi que Jam où le célèbre pianiste Dave Brubeck rejoint BB King pour une interprétation inoubliable de ce titre. Bref, que du bonheur avec ce CD. Puis, un 2ième album studio de 22 titres enregistrés dans les années 50, au début de sa carrière, tel que BB. Boogie, My Baby Is Gone, She Don't Move Me No More, Someday Somewhere ou encore Three O'Clock Blues, un de ses tous premiers titres. Alors pour les inconditionnels de l'artiste ou les petits nouveaux qui le découvrent, pas d'autre solution que d'avoir dans sa discothèque le double album de cette Légende vivante du Blues.

Claudine Delhal


BB King

Reflections

MCA / Universal


Surprenant ce nouveau CD de B.B.King, c'est le moins que l'on puisse dire, ce qui n'enlève rien aux (grandes) qualités de l'artiste. Il aime rendre hommage, rappelez vous The music of Louis Jordan (1999) ou l'inattendu A Christmas celebration of Hope (2002). Cette fois-ci, il reprend des standards de la pop et du R n'B deja repris par des grands noms du Jazz et du Music Hall : Louis Armstrong What a wonderfull world, I want a little girl, Nat King Cole Exactly like you, I love you (for sentimental reason) également repris par Sam Cooke. Frank Sinatra, Dean Martin I'll string along with you, Willie Nelson, Elvis Presley Always on my mind etc… pas très blues tout ca ! Quand même le blues n'est pas oublié avec A mother's love de Clyde Otis et Tomorrow night de Lonnie Johnson. B.B. reprend même ses propres titres On my world of honor et Neighborhood affair. Reflections doit justement faire partie de ses réflections, une façon d'explorer d'autres genres musicaux, il a tant donné pour le blues qu'il a droit de temps en temps a une petite récréation. Néanmoins, si cet album est bien réalisé, il fait penser toutefois à une musique de soirée pour casinos huppés ! 46'35 petites minutes bien reposantes ! N'habite t'il pas Las Vegas quand il ne tourne pas ?

Christian Le Morvan