Jeff Lang



Prepare Me Well

An Introduction To Jeff Lang

Télarc Socadisc

Une fois de plus, la prestation scénique de l'artiste n'a rien à voir avec le CD qui sort, quasi en même temps ! Le 5 et le 7 juin à la Boule noire, plusieurs formations, venant des antipodes se produisaient devant un public français, parsemé de quelques étudiants et touristes australiens. Il faut dire que l'intitulé de la soirée stipulait : OZ, Festival de musique australienne. Il était donc légitime que les spectateurs soient venus d'un petit peu partout dans le monde ! Car apparemment, celui que nous venons découvrir, aujourd'hui 7 juin, n'en est pas à ses débuts et il possède déjà, de nombreux inconditionnels dont nous ne tarderons pas à faire partie. Celui dont nous allons parler maintenant, clôturait le spectacle, ce qui est également propice à ce que nous le gardions plus longtemps en mémoire. Et reconnaissons que nous avons assisté à quelque chose de particulièrement fabuleux ! C'est à se demander si le printemps 2006 n'a pas été celui de la Slide guitare, tant ont été nombreux et particulièrement talentueux, les musiciens qui manient l'instrument. Il est, en outre, utile de préciser que ce dernier se marie impeccablement avec tous les genres musicaux, comme D.Trucks et Jeff Lang nous en ont si bien donné la preuve, et fourni les démonstrations à l'appui. L'auteur-compositeur musicien qu'est J Lang a exploré pour nous les sentiers de la musique Folk façon Richard Thompson, les chemins rocailleux du Blues, et même les ruelles du Rock. Il était seul en scène ou accompagné d'un guitariste violoniste d'une des formations s'étant produites plus tôt dans la soirée. Et c'était époustouflant de virtuosité et de morceaux rythmés. Un concert à deux cents à l'heure, qui n'a rien à voir avec le contenu du disque que nous écoutons encore en ce moment. Mais, c'est parfaitement logique, puisqu'il est spécifié sur la pochette que ce dernier n'est qu'une préparation, une introduction aux différentes productions artistiques de J Lang. Les quinze morceaux de l'album sont, en réalité, extraits de cinq CD enregistrés précédemment, et qui ont été collectés pour réaliser ce que nous écoutons maintenant. Des compositions qui datent, pour les plus anciennes de 1994 et qui vont jusqu'à aujourd'hui. Représentatives des talents multiples de l'artiste qui fête, ainsi, son entrée dans sa nouvelle maison d'édition Télarc. C'est toujours minable, de vivre par procuration, mais nous devons avouer que nous en sommes pourtant à nous souhaiter plus âgé de quelques mois, car nous sommes curieux de voir ce que J Lang va pouvoir nous offrir dans son prochain disque !

Dominique Boulay