Little Charlie

and

The Nightcats

Nine Lives

Alligator 4902

Que dire de Little Charlie ? Que c'est toujours du bon Blues, bien rythmé, avec l'excellent Charlie Baty à la guitare et l'incontournable Rick Estrin à l'harmonica. C'est un peu simple. D'abord, la pochette… sobre, mais difficilement lisible. Le groupe a invité Chris Siebert (piano) John Firmin (tenor sax) Scott Peterson (bariton sax) et The original Faded Boogie Quartet (Rusty Zinn, George Zinn, R. H. Hairless & James Weber). Passons à l'écoute : La voix nasillarde de Rick Estrin, parfaitement reconnaissable, entame cette petite heure par Keep Your Big Mouth Shut, une sorte de calypso de mise en bouche pour attaquer Handle With care, avec cette impression de facilité déconcertante, autant de l'harmo que de la guitare du petit Charlie… Ca swingue sérieux ! Puis, un Sweet So good… et c'est le cas, enchaîné avec un autre calypso Got To Have Job, où nous pouvons apprécier toutes les qualités de J. Hansen aux percussions. Un austère Circling the drain, et un slow rock à la façon Presley and the Jordanaires Don't Cha Do Nothing. Un chaloupé Cool Johnny Twist avant d'aborder Tag, un instrumental très jazzy où se défoule Charlie Baty, mais également Chris Siebert au piano et Hansen en solo de batterie…un régal ! Quittin'Time, très félin blues lent où la guitare de Charlie donne des frissons. Un agréable jump Deep Pockets à redonner le moral aux déprimés, suivi de Wall To Wall, un instrumental exploité à fond par Rick. Pour conclure Sugar Daddy Sweet et un final Slap Happy, à la Peter Gunn, où tous les instruments sont en vitrine. Effectivement, Little Charlie and the Nightcats … valeur sure, quand même !

Jean Marcel Laroy