Harry Manx

West Eats Meet

Dog My Cat Records

Après un Road Ragas qui a tellement tourné sur ma platine CD, que le laser y a creusé des sillons (j'exagère à peine tant ce live vient régulièrement s'y nicher), c'est au tour de West Eats Meet de prendre le relais… Dure vie des platines, douce vie des membranes tympaniques… A l'instar du jeu de mot du titre, on retrouve ce savoureux mélange musical de sonorités orientales (indiennes) et de folk/blues/gospel. Les bases fondamentales du blues sont toujours présentes avec des paroles à double sens Help me, de superbes glissades de bottleneck apportant émotion, ambiance Forgive & Remember. Mais le propos du guitariste semble ici d'avoir incorporé plus de folk et de gospel à sa musique : Sittin' on top of the world, reprise déjà présente sur Road Ragas, en est la parfaite illustration avec l'apport bienvenu d'un choeur gospel. Les titres originaux sont aussi parfaitement ciselés Shadow of the whip, par exemple et contribuent à procurer cette sensation d'apaisement, de bien-être et de proximité, perçue à l'écoute des disques de Harry. Eric Bibb ne s'y est d'ailleurs pas trompé puisqu'il a invité Harry sur son cd Friends.
Pour se procurer le disque : votre disquaire préféré ou www.harrymanx.com

Grégory Hulin


Harry Manx


Live-Road Ragas

Autoproduit


Cela fait de nombreux mois que je souhaite vous parler du blues de Harry Manx (à vrai dire depuis le festival de Cognac l'été dernier, qui avait programmé cet artiste), tant sa conception du blues est personnelle et unique. Fabienne Lenglet vous a retracé dans sa chronique de l'album Dog My Cat (BM n° 30) le parcours de ce guitariste qui a su marier blues et influences indiennes. Cet enregistrement live le présente solo sur scène avec banjo, Mohan Veena, guitare et harmonica; ou accompagné par un cœur pour une belle version gospel de Railroad worksong. La reprise de The Thrill is Gone (BB King) est certainement la meilleure et la plus originale qu'il m'ait été donné d'écouter à ce jour. Les compositions personnelles de Mr Manx procurent toutes un sentiment de sérénité, d'apaisement, de bien être, à l'image de l'aura et de la sympathie qu'inspire le personnage (Bring that thing, Lay down my worries). Ce disque trouvera donc une bonne place dans la discothèque de ceux qui considèrent que le blues est une musique en constante évolution. J'invite néanmoins ceux qui envisagent le blues comme cette musique qui apportait réconfort et chaleur en puisant dans les souffrances ou le malheur d'un peuple, à écouter attentivement cet album: en s'éloignant musicalement de la source, le blues d'Harry Manx en conserve véritablement les vertus.
Pour se procurer le disque : www.harrymanx.com ou lors des concerts de l'artiste

Grégory Hulin


Harry Manx

Dog My Cat

Northernblues Music

Il fallait oser ! Harry Manx l'a fait. Son Album est une collision entre l'eastern et le western sound. Par eastern il faut entendre la musique mystique du Delta , évoquant davantage le Gange que le Mississippi. Avis aux amateurs ! La nette influence indienne de certains titres s'explique par le fait qu'Harry a fait un bout de chemin avec Wisha Mohan Bhatt, un slide guitar man indien qui a remporté un Grammy Award pour son enregistrement de Meeting
By The River avec Ry Cooder. Ainsi que l'affirme Harry dans la pochette du disque : aujourd'hui je suis revenu à mes racines, je suis essentiellement un joueur de blues, mais l'Inde trouvera toujours une place dans ma musique. C'est particulier, mais plutôt bien fait. Harry Manx a le mérite d'écrire lui même ses morceaux et de les interpréter, tout en jouant de la guitare et de l'harmonica. Un genre à explorer !

Fabienne Lenglet