John Mayall
and
the Bluesbrakers




In The Palace Of The King

Eagle Records

Dans ce nouvel album, John Mayall rend hommage à Freddie King, figure légendaire du Blues, disparue en 1976. Un album différent des habituelles compositions du grand-père du British Blues. Il a sélectionné 14 titres de F. King. A retenir : Goin' Down, Some Other Day, Some Other Time, Palace Of The King, Time To go, Help Me Through The Day, Cannon Ball Shuffle, King Of The Kings. Tout en gardant sa personnalité, John Mayall et ses Bluesbreakers interprètent, de belle manière, les meilleurs titres de Freddie King, et ravivent sa mémoire, rappelant que l'homme était un pionnier de la guitare Blues, et un grand bluesman. Merci pour lui. Un disque réussi.

Christian Le Morvan


John Mayall
and
the Bluesbrakers

Road Dogs

Eagle Records

A 70 ans, John Mayall, le père du British Blues est toujours aussi prolifique, pour preuve ce nouvel album Road Dogs. Accompagné de ses Bluesbrakers, formation inchangée depuis pas mal de temps : Buddy Whittington (guitare, qui n'a plus rien à envier à Mick Taylor, l'ex Bluesbrakers), Tom Canning (orgue et piano), Hank Van Sickle (basse) et Joe Yuele (batterie). Et c'est parti pour 15 titres inédits : Road Dogs presque 6 minutes de bon blues où le guitariste, slide de Whittington, fait merveille. Puis, Short wave radio, blues chaloupé où J. Mayall fait référence à Muddy Waters, So glad, du J. Mayall pur jus, Forty days, là il sort son harmonica, To heal the pain, titre intéressant accompagné de note de violon country, Burned Bridges très swinguant, Snake eye, Kona Village, Beyond control, excellent blues et un Whittington qui ferait rougir Buddy Guy. On trouve ensuite, Chaos in the neighbourhood, You'll survive, légèrement jazzy, Awestruck & Spellbound, blues rock du plus bel effet, With you, Brumwell's beat et Scrambling pour bien terminer le disque. Rien à dire, c'est un bon crû, un peu différent de son dernier disque studio, voire un ton au dessus.

Christian Le Morvan