Gail Muldrow

 

Raw Live And Cool - Feeling Good Records - FGR 002

It's My Life - Feeling Good Records - FGR 001

A l'instar des incontournables labels de musique Blues, Feeling Good Records n'a pas lésiné sur les moyens, en nous proposant deux CD live de Miss Gail Mojo Muldrow, histoire de bien laisser sa griffe sur cette année Blues, de plus en plus passionnante, tant les nouveautés et les découvertes se succèdent. Mais, il y a du bon et du moins bon avec ces deux CD, dû essentiellement à la qualité d'enregistrement inégale : sur It's My Life le son est quasi parfait et n'a rien à voir avec celui de Raw Live And Cool, enregistré façon bootleg par un fan scotché en milieu de salle de concert. On navigue un peu dans le style enregistrement historique, sauf que l'historique se mérite et que la prestation de Gail et de son groupe, The Funkin' Blues Baby One, est correct, sans plus. On retrouve dans la play list de ce live des classiques et des incontournables du Blues, du R&B, du Funk et de la Soul, tels Rock Me Baby, Love & Happiness, A Man Like You, ou 6345789. Avec des titres comme Respect et I Just Wanna Make Love To You, on aurait pu s'attendre à un grand moment, malheureusement gâché par un mixage et une production calibrée pour caissons de basse. Et on se dit qu'on aimerait bien l'entendre, Gail, seule à la gratte,… ce que It's My Life vous offre, et sur un plateau d'argent (une galette, plus exactement). Après la déception de Raw Live And Cool, vous craignez presque la suite, mais foi de Frankie, vous avez eu raison d'engager le CD dans votre platine, car vous la prenez en pleine figure, la baffe, et bien ! Cette fois, Gail seule avec sa guitare électrique vous claque un Rock Me Baby, brut de décoffrage, laissant surfer sa voix entre les graves les plus profonds et les aigus les plus intenses. Second titre de cet opus et du concert, Take Me To The River est mélange de simplicité et d'énergie explosive, avant un grand, très grand I Wanna Make Love To You. Oubliée, la version du même titre jouée sur Raw Live And Cool (en attendant un enregistrement de qualité du Band qui mérite bien mieux que cela), et on s'envoie un séduisant Use Me Up. Au fil du concert et des 17 titres proposés (hé oui, 17, enregistrés d'une traite le 28 octobre 2006 au soir, en Italie, à La Cavalleriza de Piacenza), la voix de Gail se faire tendre puis ardente, rageuse, explosive, séduisante. La guitare chante, elle aussi, accompagnant de manière parfaite la voix chaude et gutturale. Emotion garantie et frissons assurés avec The R Song ; c'est la baffe, la grande baffe. Les acclamations du public ne sont pas usurpées et la Miss mérite les bravos, enchaînant direct sur When The River Come Home puis Dyin' Ain't So Bad et son ambiance plus intimiste que Gail vous fait partager en vous attirant dans son univers magique. La réussite de l'album réside dans le fait que l'âme de Gail est présente partout, dans tous les titres, à chaque instant, même quand seule la guitare vous claque quelques notes. A preuve, cette splendide interprétation de House Where Nobody Lived, belle à vous tirer une petite larme, vous emportant vers une adhésion sans réserve, sans retenue. Avec It's Hard et les titres suivants, Gail prouve tout simplement qu'avec une six cordes et une voix (d'exception, il est vrai), vous pouvez proposer un concert (et un album), aussi dynamité et intense qu'avec un groupe et un gros son. J'avoue que Somethings Wrong There et son rythme parfaitement assuré m'ont fait craquer, que je me suis régalé de cette version guitare-voix de Boots, mais que je me suis repassé en boucle Le morceau de ce super concert, l'incontournable et excellent The R Song : indéniablement l'un des summums de cet opus. It's My Life : un album live bien charpenté, bien léché, une véritable prouesse musicale !

Frankie Bluesy Pfeiffer