Medeski

North Mississippi Allastars

Randoph

The Word

Ropeadope Records

L'œuvre s'intitule The Word, mais elle est uniquement composée d'instrumentaux. The Word, le Verbe incarné, c'est le petit Jésus… que ce disque insolite attend au carrefour du nord et du sud. Il est le résultat d'une cohabitation singulière associant, pour une orgie de gospel expérimental, deux Nordistes et un combo méridional de rock and roll. Au dessus de la Ligne : John Medeski, clavier new-yorkais qui s'illustre habituellement au sein d'un trio de jazz, jazz-rock. Robert Randolph (New Jersey) s'adonne, lui, à la steel guitar ; il longe un itinéraire d'églises après avoir expérimenté le Allman Brothers Band. Sous la Ligne : le North Mississippi Allstars est animé par les frères Dickinson et leur bassiste Chris Chew. Ces " young rascals with ancient souls " donnent d'ordinaire dans une sorte de rock and roll hillbilly. The Word, coentreprise de gospel, rend hommage à la House of God, une église réputée pour la tournure blues de ses hymnes. L'aventure ressemble au scénario d'un thriller hollywoodien : trois personnages que rien ne dispose à se rencontrer sont désignés pour accomplir une mission impossible. Marier la musique du diable avec celle des anges en l'occurrence. Le ménage à trois donne naissance à un étonnant moment de gospel instrumental, trempé de country, de blues, parfois d'un funk très sobre, avec de nombreuses reprises (Blood on that Rocks, Keep your lamp trimmed and burning), et des compositions originales (Waiting on my Wings, crépitant de washboard électrique). L'orgue joue en profondeur le chœur gospel, la guitare s'enjoue avec gravité (c'est possible !), puis les morceaux se répandent dans tous les azimuts, soulevés par une ferveur à laquelle on ne comprend plus rien. Au final, comme l'écrivait un commentateur avec une inspiration déconcertante : This record is rock and roll.

Christian Casoni