Rod Piazza & The Mighty Flyers

Keepin' it real

Blind Pig

Nouvel album de l'harmoniciste californien. Toujours amplifié à la Little Walter, il reprend d'ailleurs deux standards du Chicago Blues Good morning little school girl, Pretty thing et Baby please don't go avec un très bon accompagnement au piano de Honey Piazza. Honey qui se déchaîne pendant 9,50 minutes sur Buzzin', un Boogie instrumental de sa composition.
Quant à Rod, cinq morceaux sont tirés de sa plume, une bonne moyenne pour un répertoire qui alterne reprises et compositions en plus du travail de production. L'ensemble de l'album est de qualité mais les morceaux sont parfois trop longs et on a l'impression d'avoir déjà entendu cette musique sur ses précédents albums. Par contre on ne pourra pas lui reprocher d'avoir son propre son. Un disque destiné aux inconditionnels de Rod Piazza, mais également à tous ceux qui veulent passer un bon moment.

Stéphane Biset


Rod Piazza And The Mighty Flyers

Beyond The Source

Tone Cool

Si les deux titres successifs de meilleur groupe de l’année aux W.C. Handy awards n’étaient pas usurpés, ils n’ont apparemment pas donné la grosse tête à Rod Piazza et sa bande. Sans poser aux innovateurs, ils enchaînent avec générosité et sans esbroufe des titres efficaces et groovy qui donnent envie de les voir sur scène. Nul doute que la complicité qu’on ressent est pour beaucoup dans la cohésion du groupe. Ce n’est peut-être pas le disque que vous écouterez dix fois par jour, mais vous serez toujours rassuré de l’avoir à portée de main.

Benoit Chanal.