Walter Trout



Full Circle

Ruf Records

Premier album studio depuis cinq ans, et c'est comme le dis la pub, Live in Studio. Avec pas moins de dix guitaristes renommés, Walter s'est offert un gigantesque bœuf, avec ses potes. Sur les treize titres qui composent cet album, huit sont de lui, et les autres sont des musiciens qui l'accompagnent. Vous voulez les noms de ses musiciens ? Eh bien les voilà : John Mayall sur deux titres, et puis dans l'ordre d'apparition, Jeff Healey, Eric Sardinas, Coco Montoya, Junior Watson, Guitar Shorty, Bernard Allison, Joe Bonamassa et Deacon Jones, Finis Tasby, James Harman. C'est du bon Blues, sans surprise, il y en a pour tous les goûts, du Blues Rock Wrapped Around Your Finger, du Blues, disons plus traditionnel Firehouse Mama à la dobro, du Blues style Jazz Slap Happy. Un bon Blues pour la fin A Busy Man. C'est un bon disque de Blues, avec un guitariste excellent qui, quand il enregistre en studio, en fait beaucoup moins que sur scène, et là, ça fonctionne.

André Perronnet


Walter Trout

Relentless

Ruf Records


Le nouveau Walter est arrivé, c'est comme le Beaujolais nouveau on aime ou on n'aime pas, mais ça ne laisse pas indifférent. On peut dire de cet album que c'est du brut de radical, enregistré live à Amsterdam en mai 2003 (dommage qu'on n'entende pas très bien que c'est du live), du blues-rock pur et dur avec un jeu de guitare à son maximum. Walter a voulu enregistrer son nouvel opus avec ses nouvelles compositions, là où il se sent le mieux : En public. Quatorze titres, tous dans la même lignée, on ne saurait en ressortir un particulièrement, tant les morceaux s'enchaînent avec un égal bonheur. Pour les amateurs de pur et dur, cet album est pour vous, ça déménage un max, sans fioriture, mais avec rage sur sa vieille stratocaster, et c'est implacable (devinez pourquoi). Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est un bon gros son (ça existe encore ce genre de personne ?) Ecoutez-le. On peut quand même donner deux titres, My Heart Is True un bon blues lent, et Collingswood très rock. Je vous le dis encore, si vous aimez le bon blues rock très rock, c'est pour vous.

André Perronnet