The Derek Trucks Band



Songlines

Sony BMG

La Scéne, 2 bis rue des Taillandiers à Paris Bastille le 27 mai, une file de spectateurs calmes et sereins attend patiemment le long des murs extérieurs de la salle, sur le trottoir, par l'une de ces premières soirées de l'année où il fait bon flâner dehors après 20 heures. Là, se reconnaissent des initiés, dont nous avons déjà écrit quelque chose dans un autre papier, et d'autres inconnus qui bavardent et échangent des propos pas si anodins que cela. Dans ces paroles qui volent au vent, il est souvent question des Allman Brothers Band (A.B.B) ou d'Eric Clapton (E.C) qui se produit le lendemain avec plusieurs musiciens de talent au P.O.P.B. Le point commun entre les A.B.B, E.C et la formation que nous sommes venus regarder et écouter ce soir, se trouve justement être l'un de ces immenses artistes. Je veux parler de Derek Trucks qui tourne avec son propre groupe, The Derek Trucks Band, conjointement à la tournée mondiale qu'effectue E.C au moment où j'écris ces quelques lignes. La carte d'identité professionnelle de D.Trucks est, en effet, particulièrement impressionnante : il est guitariste du Allman Brothers Band à plein temps, il peut être musicien accompagnateur des plus grands, voir plus haut de qui nous parlons, et il s'occupe également de sa propre formation que nous venons plébisciter ce soir, groupe formé il y a déjà douze ans. Ce qui en soi, ne pourrait rien vouloir dire, sauf si l'on sait qu'il n'est âgé que de vingt six ans ! Il faut dire que D. Trucks est le neveu de Butch Trucks lui-même, l'un des deux batteurs des Allman Brothers, depuis la fin des années soixante, et qu'il a eu la chance d'être mêlé à leur grande aventure depuis qu'il a neuf ans…
Il devait venir accompagner sa femme, Suzann Tedeschi, au New Morning le 2 mai, mais un problème de visa avait empêché le couple de jouer ensemble ce soir-là. C'est donc elle qui est revenue, ce soir, interpréter quelque chose avec lui. La tournée européenne de Madame se poursuivant pendant ce temps-là. Rappelons aux fidèles lecteurs, que D.Trucks joue d'ailleurs, dans le dernier album de Suzann Tedeschi Hope And Desire, en compagnie de D.Bramhall II, qui se trouve être l'un des autres virtuoses de la guitare qui accompagne E.C en ce moment. Après cette très longue entrée en matière, venons en à la musique, puisque c'est de cela qu'il va être question. Le dernier CD de The Derek Trucks Band se nomme Songlines. Je laisse le soin aux lecteurs qui vont se précipiter auditionner et s'offrir ce trésor musical, de lire, traduire et comprendre pourquoi un tel titre. Tout ce que l'on peut en écrire est que nous nous trouvons devant un chef d'œuvre. Certes, il n'est pas question que de Blues dans l'opus, loin s'en faut, mais l'impression de dépasser les genres et d'écouter quelque chose de fondamental est bien ancrée en nous. La tournée promotionne le nouvel album, tout comme l'audition de celui-ci doit donner envie de venir assister au concert. Un immense hommage vient d'être rendu à la guitare slide et à la musique en général. Aussi bien l'album studio que le spectacle en direct, nous ont permis de réaliser que celle-ci n'est pas seulement l'apanage des joueurs de six cordes d'outre Atlantique, mais qu'au contraire, elle se trouve être un moyen d'expression majeur de sensibilités de tous horizons. Du Pakistan à l'Inde, en passant par l'Afrique. Certes D.Trucks compose de la musique, mais il sait aussi interpréter Nusrat Fateh Ali khan et d'autres aussi. Ajoutons en guise de conclusion provisoire, qu'il est lui-même accompagné par des musiciens aux talents multiples. Mike Mattison, par exemple, a une voix époustouflante aux registres impressionnants. Nous passons de très bonnes reprises, Crow Jane, Chevrolet, Volunteered Slavery à de nouvelles compositions I'll Find My Way ou I Wish I Knew qui nous évoquent le A.B.B des premières années. La formation est composée d'un chanteur, dont nous venons de parler, d'un bassiste qui était déjà à Paris avec sa femme le 2 mai, Todd Smallie, d'un batteur, Yonrico Scott, de Kofi Burbridge aux claviers et de Count M'Butu aux percussions. Un groupe très métissé, fabuleux ambassadeur multiculturel de la musique de(s) monde(s). Une soirée inoubliable et un CD magnifique à consommer sans modération aucune !

Dominique Boulay