The Twisters



After The Storm

Northern Blues Music - NBM0037

Vibrations garanties : album du renouveau, du retour, de la cicatrisation également, After The Storm est sans nul doute, l'album salutaire qu'il fallait à The Twisters, pour tourner la page des souvenirs liés à ce tragique accident de voiture qui coûta la vie à leur bassiste, James Taylor. L'opus After The Storm (Après la tempête) porte donc bien son nom, et l'atmosphère des douze titres est fortement imprégnée de cette retenue et de cette sérénité qui suivent toute tempête, tout événement violent et marquant à vie, et cela tout en restant fidèle à ce Jump Blues au parfum des 50's, qui est la marque de fabrique de cet excellent quatuor canadien. Le premier riff de gratte qui lance I'M Your Man et le CD l'annonce : les Twisters sont de retour, avec leur Blues chaloupé Top classe, style Dandy qui ondule au rythme de l'harmonica, joué, ici de main de maître, par Dave Hearl. Brandon Isaak, à la six cordes, est magistral, sans ce superflu qui caractérise trop de gratteux surdoués, et Keith Picot, le nouveau bassiste, est à la fois discret et omni présent, imposant sans complexe son toucher de contrebassiste, en parfaite osmose avec Matt Pease aux fûts. Le second titre de l'album, When Your Memory Goes Away, résonne comme un hommage posthume à leur pote James, parti trop vite, avant que le groupe ne vous fasse tanguer dangereusement sur un Thick Or Thin swinguant à souhait. La sauce prend corps et chaque titre vous apporte sa saveur, son odeur, ses couleurs : Honest To Goodness et son rythme lent vous offre un superbe solo de Brandon à la guitare, épaulé par un exceptionnel Dave Hearl à l'harmonica et au chant ; un Dave Hearl, dois je vous le rappeler, qui fut nominé en 97, 98 puis en 2003 et 2005 comme Joueur d'harmonica de l'année par la Toronto Blues Society. Avec Harp Player vous vous surprendrez à monter le son, pour mieux vous imbiber encore de ce Jump Blues et de son ambiance chaleureuse et cordiale. Button Up vous laissera une grosse, grosse impression, avec notamment un brillant Kenny Blues Boss Wayne au piano (celui là même qui remporta le Juno Award du Meilleur Album de Blues en 2005, excusez du peu…), invité en guest star sur cet opus qui mérite incontestablement votre écoute, et une note de 4 étoiles/CD. A écouter sans modération !

Frankie Bluesy Pfeiffer