Steve Verbeke

&

Le Roots Trio



Parano

SV2007

De grands musiciens, pointures du Blues dans l'hexagone et dans les îles, se sont retrouvés pour nous offrir cette pure galette de treize compositions originales. Steve Verbeke au chant et à l'harmonica, Stan Noubard Pacha aux guitares, Fabrice Millérioux à la batterie, Jean Marc Labbé au saxophone baryton constituent le Roots Trio lui-même. Il serait malvenu d'omettre Corinne Thuy Thy, pour sa participation vocale. La plupart des compositions sont de Steve Verbeke, auxquelles il faut ajouter quelques contributions des compères qui l'accompagnent… Pendant plus de quarante minutes, le disque nous plonge dans une atmosphère un peu désuète, que les illustrations de Jeff Pourquié restituent fidèlement sur la pochette. Un survol musical qui nous permet de découvrir différentes expressions de ce qu'est le Blues : du Boogie au pur Rock'n'Roll, en passant par l'instrumental légèrement Country, et ce qui aurait pu être le slow d'un été révolu… Pour ceux qui préfèrent la langue de J P. Manchette à celle de James Ellroy, ce disque est l'élément essentiel pour entrer dans le monde du Blues.

Dominique Boulay


Steve Verbeke

Montreuil Boogaloo

Magic Blues

Il semble que comme pour les Griots africains ou certains Bluesmen, chez les Verbeke la tradition "Bluesistique" se transmette de père en fils… Le moins que l'on puisse dire, c'est que le "petit" Steve a fait "quelques" progrès depuis son dernier disque… qui était aussi son premier. Vous m'suivez ? Plus de tâtonnements, du Blues, du vrai !!! Steve fait maintenant partie de la famille de ceux qui perpétuent la tradition, sans prétention de tout révolutionner, mais avec la ferme intention d'y laisser sa trace. Superbe galette bleue que nous livre ici Steve Verbeke, dans la pure veine chicagoane, avec un soupçon de Louisiane par-ci par-là. On sent dans ce disque l'influence de son maître "esharmonica", j'ai nommé Mr Benoît Blue Boy himself, personnellement en personne. Jusqu'à cette façon traînante qu'a Benoît de prononcer les phrases, et que Steve reprend sans chercher à l'imiter, je précise. Bons arrangements, bon mixage, bons musiciens, ce disque est un vrai régal et vous invite à danser, comme c'est le cas sur "C'est trop tôt", "Pas danser", "Comment j'vais faire" ou le superbe instrumental qui donne son nom a l'album : "Montreuil Boogaloo". Et puis, lumières tamisées de mise, laissez vous aller dans les bras de votre belle sur "Bébé" ou "J'me demande". Seule petite fausse note du disque, à mon sens, la reprise du "Poinçonneur des Lilas". N'en déplaise, l'original n'est déjà pas ma tasse de thé… La reprise l'est encore moins… Au final, encore un disque de Blues français qui n'a rien à envier aux productions américaines, et dont je vous recommande le plus vivement de vous délecter.

Patrick Guillemin.