Tony Joe White



Uncovered

Munich Records

Dans l'album précédent, Tony Joe White avait tenu à rendre hommage à des femmes dont les voix et jeux de guitare avaient peuplé son oeuvre. Il fait la même chose, aujourd'hui, avec des artistes masculins qui ne l'ont jamais laissé indifférent, des amis pour la plupart : JJ Cale, Eric Clapton, Mark Knopfler ou Michael Mc Donald. Chacun d'entre eux vient renforcer l'atmosphère très intimiste de ce CD, où l'artiste se laisse, également, aller à quelques confidences personnelles, sur l'origine indienne de sa mère qui tient toujours une place importante dans son cœur et sur la fratrie dont il fait partie, Not One Bad Thought, sur son désir d'indépendance intellectuel, Rebellion, ou même à propos de l'ami récemment disparu, Waylon Jennings, Shakin' The Blues, qu'il évoque avec pudeur. Même le nouveau Rainy Night In Georgia est empreint de la gravité que l'on acquière avec l'âge. Un album majeur pour tous ceux qui considèrent T. J. White comme l'un des derniers troubadours du Sud profond.

Dominique Boulay


Tony Joe White

The Beginning

Edel Records

Magnifique album que ce nouveau Tony Joe White, enregistré en toute simplicité, 3 micros branchés dans une console. Sa guitare acoustique, son harmonica, sa voix grave et nonchalante et la " Boots " qui marque la mesure. Sons " Roots " sortis du marais de sa Louisiane natale, des rythmes purs et chants sentant bon le Sud profond, on ferme les yeux, on est en plein Swamp, la chemise qui colle à la peau dans la chaleur humide du Bayou. Un retour aux sources avec de vrais Blues, "  Rich Woman  Blues ", " Rainning On My Life ", " Ice Cream Man ", " More To This Than That ", " Rebellion " …. Quelques jolies ballades dont il a le secret, " Going Back By The Border " …. 11 titres de sa composition où il raconte sa vie envoûtante au fil des morceaux. Superbe !

Christian Le Morvan