William Elliot Whitemore



Song Of The Blackbird

Southern Records

William Elliot n'en n'est pas à son 1er album (cf BM 34 Hymes For The Hopeless et BM 37 Ashes To Dust). Avec Song Of The Blackbird, voici un album très roots, mais très ballads. Un son originel, surmonté par l'orgue, la voix de William Elliot vous touchent droit au cœur, quoi de plus beau. Une échappatoire au Blues classique, dans ces conditions, j'achète !

Claude Jandin


William Elliot Whitemore

Ashes To Dust

Southern records

Second album réalisé chez Southern Records et toujours la même veine musicale, un mélange de Tom Waits et de Johnny Cash, mais avec son style bien à lui Unique. Tous les titres sont de lui, avec toujours un apport assez important du banjo, ce qui donne un petit air country, mais ne renie en rien le ton très blues rural de l'ensemble. Réalisé en février 2005, cet album contribue au renouveau d'un blues un peu oublié, celui qui nous venait du Mississippi, et qui a été remplacé par un blues plus électrique. Aucun style de blues n'est à proprement parlé meilleur qu'un autre, mais l'album de William, nous ramène aux sources, à l'origine de ce qu'était le blues du début du 20 ième siècle, et c'est là l'essentiel. Au total 9 titres composent cet album, pour une durée un peu courte. Tous les titres racontent la terre. Porchlight, c'est l'histoire de son père fermier, et le titre qui ouvre l'album, Midnight, évoque la naissance même de ce disque. Vous l'aurez compris, votre humble serviteur est très fan de cet artiste, et tous les amateurs de ce blues d'origine doivent se procurer cet album, car le renouveau de l'ancien blues passe par des artistes comme William Elliot Whitmore.

André Perronnet


William Elliott Whitemore

Hymns for the Hopeless

Southern records

Lorsqu'un artiste arrive directement sur votre platine sans aucun autre argument que écoutez, vous vous dites : que va-t-il se passer ? C'est ce qui m'arrive aujourd'hui. Un artiste totalement inconnu pour moi c'est installé, je l'ai écouté et alors là, un véritable plaisir. William, c'est d'abord une voix étonnamment grave, puissante et le premier titre pour cela nous transporte. William est un auteur compositeur qui d'après les sources Internet, (merci la technique de l'ordinateur), serait de l'Iowa. On ne trouve aucune photo de lui, pas de biographie non plus, en bref le personnage serait il mystérieux ? En tous les cas son CD est particulièrement réussi, avec très peu de musiciens, chansons minimalistes au niveau musical comme Does Me No Good avec juste un accompagnement au banjo, ou le très beau Pinebox juste à la guitare sèche. William Whitmore joue de la musique très traditionnelle, un Blues totalement rural avec par moment quelques infections hardcore. Un personnage chantant le peuple, cela rappelle des titres de Léonard Cohen ou de Johnny Cash (pour la voix), mais il faudrait en savoir un peu plus sur ce personnage. En tout état de cause, les puristes du Blues rural se jetteront sur ce CD absolument fabuleux, les autres, ceux qui n'aiment que le bon Blues Rock Texans devront apprendre à composer avec des artistes tels William Elliot Whitmore. Moi j'en redemande encore, vivement une découverte plus approfondie de ce personnage, qui mérite une grande place dans ce Blues rural rappelant les vraies valeurs.

André Perronnet