Bernard Allison



Energized Live in Europe

Ruf Records

Enregistré Live dans le club Le Musa de Göttingen, en Allemagne, en Octobre 2005, ce DVD nous propose 14 morceaux, dont 5 compos et 2 instrumentaux. Les amateurs de guitare électrique, de wha wha, de slide enragé et autres prouesses pyrotechniques, vont se régaler. En effet, après avoir réussi à me détacher du Stetson orné de 2 têtes de crotales, gueules ouvertes et toutes dents dehors... j'avoue avoir été très impressionné par la technique de Bernard Allison. Ce concert met également en évidence, une énorme cohésion dans ce power quatro (Guitare/basse/batterie/claviers), comme disent les jeunes : c'est le son qui tue ! Avec un hommage incontournable à Luther, parrain de votre revue préférée, Bernard Allison nous gratifie d'un Bad Love particulièrement bien interprété, se permettant, à l'Américaine, de chanter à Capella, et de faire reprendre le refrain à l'ensemble du public. Un autre morceau de bravoure qui va en épater certains, le Into My Life, ébouriffant, au style résolument Cajun, interprété au slide sur une James Trussard à la peau de serpent (décidément...), où l'on reste impressionné par un solo de fin endiablé, qui se termine debout sur le zinc, devant un public médusé. Bref, un excellent DVD, pour les amateurs de 6 cordes sous haute tension, malgré des soli interminables sur la plupart des morceaux et une fin franchement Funk... Pas de bonus.

Patrick Sibilli


Bernard Allison

Kentucky Fried Blues

Ruf records

Seulement 7 titres sur ce DVD, d'une durée approximative de 60 minutes, c'est peu pour du Bernard Allison. Filmé en Août 1999 au W.C. Handy Festival d'Handerson dans le Kentucky. Les morceaux s'enchaînent avec un grand bonheur. Tout d'abord un instrumental Buzz, puis Going Done de Danny Baxter, vous aurez la série du père : Bad Love, Life is a Bitch, Midnight Creeper. Le dernier titre est joué en slide, c'est un morceau de Johnny Winter Good Time Woman. Le groupe de Bernard est composé de : Mike Vlahakis aux keyboards, de Jeff Hayes à la basse, de Craig Panosh aux drums, et d'une petite section cuivre : Richard Martinez au trombone et Trevor Newman à la trompette. Le concert sonne très juste, une bonne prise de son avec un apport du digital 5.1 permet de dissocier parfaitement les différents instruments, et la voix de Bernard. Le bonus (oui un seul, c'est pauvre) est une bio succincte de Bernard. Ruf, un peu d'effort sur les bonus ne ferait pas de mal. Vous l'aurez compris ce DVD est vraiment très léger, et vu les prix pratiqués, il est préférable d'attendre une autre sortie d'un futur concert de Bernard, en espérant que celui-ci sera retranscrit en intégralité. Encore un dernier point, Bernard est un véritable technicien de la six cordes et un réel talent qui ne doit rien à personne. Il a su s'intégrer dans le monde du Blues, et se faire un prénom, avec le nom qu'il porte, ce n'était pas si évident que cela au départ.

André Perronnet