Jimmy Burns



Live At The B.L.U.E.S.

Delmark Records

Jimmy Burns chante et joue le Blues en direct du B.L.U.E.S de Chicago. Armé de sa guitare, il interprète des morceaux de son répertoire devant quelques dizaines de spectateurs-auditeurs consommateurs de bières et d'énormes plâtrées de boustifaille, comme seuls les américains peuvent en servir et en bâfrer ! Tony Palmer est un side guitariste qui s'éclate sur sa gratte pendant que cela ripaille autour de lui. Greg Mc Daniel reste assis et cela ne signifie pas qu'il joue à moitié de la basse, au contraire, tandis que l'on ingurgite les bières par pintes ou même par tonneaux, à proximité de son instrument ! Et James Carter s'exprime sur ses fûts de la manière tranquille d'un quidam à qui, l'on n'a pas besoin d'en compter car rien ne l'émeut, ni les touristes ni les locaux, habitués du lieu. Il est là pour jouer et il s'acquitte, au mieux de sa tâche. L'ambiance est complètement couleur locale, digne d'une brochure d'agence de voyages, mais comme la musique est bonne, nous faisons l'impasse sur les travers autour de nous, bien qu'ils soient fort nombreux. Faut-il avoir besoin de vivre de sa musique pour supporter les pitreries des clients. La même chose en France nous insupporterait ! Cela existe pourtant. Taisons-nous, mastiquons lentement, déglutissons silencieusement, il y a ici des artistes qui travaillent pour notre plaisir ! Respectons les et fermons là ! Il faut attendre l'avant dernier morceau Wild About You Baby pour qu'il enfile le bottleneck. Dommage, j'en aurais aimé davantage. Mais avec un final comme Stop The Train, on est prêt à tout lui pardonner.

Dominique Boulay