Robben Ford



The Paris Concert

Inakustik

A ce concert enregistré au New Morning en 2001, Robben, armé de son modèle signature chez Fender, attaque par l'excellent Prison Of Love. Le ton est donné, ambiance Jazz Blues, du bon Robben quoi. Le son est bon, mais le 5.1 présente quelques défauts sur Just Like It Is. Impressionnant de feeling dans ses soli, Robben est aussi un excellent guitariste rythmique. Détail surprenant, il est à gauche, le band est à droite. Musicalement l'unité est grande. Le maître des lieux salue l'audience en français et reprend sa langue natale pour parler de son actualité. Il plaisante sur les 2 albums nommés Supernatural (Carlos Santana et le sien). Il prend sa Télécaster blanche pour un fantastique Nothing To Nobody. Puis : Start It Up (Robben Ford & the Blue Line), Moonchild Blues, Help the Poor (Talk To Your Daughter), et Chevrolet, excellent. Suivent Tired Of Talkin' et Indianola Blues dédié à BB King, sa ville natale. Robben est accompagné de Brannen Temple, batterie (The Platters, James Cotton, Janet Jackson, de Jimmy Earl, basse et de Louis Pardini, claviers. Au final : Deaf, Dumb & Blind, Lovin' Cup et You Got Me Knockin' (Super Natural). Seul bonus, l'interview de Robben. 2 pistes, 1 PCM Stéréo et 1 en 5.1 qui n'apporte pas grand chose. Le concert a été filmé par 4 caméras et la production est très bonne. C'est un concentré de 114 mn de pur bonheur à recommander.

Jean-Pierre Surault

 


Robben Ford

In Concert

Inakustik

Ce concert date un peu (1993) et est enregistré à Stuttgart en Allemagne. Trio composés de Robben aux guitares et vocal, Roscoe Beck à la basse et de Tom Brechtlein aux drums. Ambiance très bleutée, jeu de lumière au minimum, mais enregistrement 5.1, son de très bonne qualité avec séparation des voies. Du bon travail pour cette production allemande Ohne Filter, comme toujours d'ailleurs. Revenons au contenu, huit morceaux c'est court surtout pour un surdoué comme Robben qui comme à son habitude donne le meilleur de lui-même, avec une section rythmique au diapason de son leader. Cela commence par The Brother très jazzy, puis You Cut Me To The Bone, Worried Life Blues du pur Blues lent comme on aime, Star It Up nous ramène au Blues plus rapide, puis on s'éloigne pour aller vers le Jazz avec Step on It, re Blues Prison Of Love, Tell Me I'm Your Man nous plonge dans le bonheur total, et pour le final Talk To Your Daughter du vrai de vrai. Robben est le seul artiste pouvant passer du Jazz au Blues et inversement sans que cela nous paraisse anormal. C'est un peu court 50 minutes, mais la qualité de l'ensemble mérite la note maximale. Et en plus les bonus sont intéressants : Interview du producteur, biographie de l'artiste, explicatif sur le réglage de la sono, et tous les shows Ohne Filter existants. Un très bon DVD que vous ne regretterez pas d'avoir dans votre collection.

André Perronnet