Van Morrison



Live At Montreux 1980/1974

Eagle / Edel

C'est toujours, avec une certaine émotion, que l'on écoute Van Morrison, car depuis le Gloria des Them, le gaillard ne nous laisse plus indifférents, puisqu'il ne cesse de se bonifier. Ce DVD Live at Montreux 1980/1974 se décompose en deux disques, reprenant chacun l'une des prestations de l'artiste au Festival suisse.
1974 : Certes, il n'a pas le look androgyne d'un David Bowie, d'un David Johansen, d'un Mick Jagger ou même, celui du défunt Michael Hutchence d'INXS. Mais il se dégage néanmoins, une certaine puissance de ce guitariste qui faisait ce qu'il voulait, en 1974, de sa guitare Ovation. Et je n'ai pas commencé à parler de sa voix, écoutez ce superbe Blues qu'est Foogy Mountain Top et vous comprendrez de quoi l'on parle ! Trois musiciens l'accompagnent : Peter Wingfield au piano et à l'orgue, Jérôme Rimson à la basse et Dallas Taylor à la batterie. Il faut, quand même, attendre le 6e morceau Heathrow Shuffle, pour qu'il embouche le saxophone, car tout comme un autre guitariste irlandais célèbre, Rory Gallagher, celui-ci sait aussi se servir de certains instruments à vent. N'oublions pas que Van Morrison est l'artiste unique de plusieurs genres musicaux : le Rhythm'n' Blues, le Blues, le Jazz et le Folk. C'est dire la place légitime qu'est la sienne ce soir. Le morceau joué à l'harmonica, en rappel, est lui aussi superbe. Un look d'étudiant bien sage dissimule parfois, un artiste redoutable, tant la qualité du chanteur, de ses compositions fait oublier le reste.
1980 : Le public a changé, l'acoustique et l'architecture de la salle également. L'âge s'est abattu sur les musiciens et le public. En 1980, le trio de base s'est adjoint une section cuivre de deux membres, un jeune soliste est venu renforcer la puissance de feu des grattes, le concept du Allman Brother's Band, de deux batteries qui jouent synchronisées s'est répandu.
Les musiciens du spectacle précédent sont tous partis travailler ailleurs. Mais l'Irlandais chante, toujours aussi bien. Et curieux paradoxe, il chante seul, debout, sans jouer d'aucun instrument pendant une bonne partie de ce spectacle. Troubadours nous fournit l'occasion d'écouter un magnifique dialogue entre le chanteur et son trompettiste, Mark Isham, armé d'une trompette Piccolo. Spirit, Joyous Sound, Satisfied, Ballerina, Summertime In England nous permettront de n'apprécier que le chanteur. Il ne reprend sa guitare que pour le jazzy Haunts Of Ancient Peace et terminer sa prestation.
Si vous ne l'aviez pas encore compris, il n'y a rien à jeter dans ce magnifique ouvrage. Qu'il chante, joue de la guitare, souffle dans un harmonica ou égrène ses notes sur son sax, Van Morrison est un fabuleux musicien chez qui, notes et mots s'entremêlent de manière éblouissante, pour former des compositions musicales irrésistibles. Et sans défaut.

Dominique Boulay