Frenchy News

et

Potins Bleus

Mai 2015


 

 


28 Mai 2015

Mountain Men : du Blues à la prison

Les deux compères égreinnent toujours autant de dates dans notre Hexagone, mais là, ils viennent de terminer un concert hors du commun.

En effet, mercredi 20 mai après-midi, les détenus de la prison de Varces, en Isère, patrie de Mat et département où tout à commencé pour le duo franco-australien, ont pu applaudir nos deux Bluesmen pour un concert pas comme les autres. Bien sûr, les Mountain Men ont déjà joué et chanté dans une prison, mais là ils étaient devant une quinzaine de détenus de leur département. Cet évènement était organisé par des étudiants de l'IUT de Grenoble, en Carrières juridiques, avec l'appui de l'Administration Pénitentiaire.

Et c'était parti pour 1 h 30 de Blues, toujours avec Mat à la guitare et à la voix rauque, et Iano à l'harmonica, pieds nus comme à son habitude.
Le duo a présenté les titres de son dernier opus, Against The Wind, mélant cette chanson de Brassens, de circonstance, sur un prisonnier à la Santé, et Georgia On My Mind de Ray Charles.

Les détenus ont, semble t'il, apprécié, et ils affichaient le sourire.

Pauline, une des étudiantes à l'origine du projet a pris la parole : on a choisi de faire un concert en prison, dans le cadre de notre première année. On doit tout faire, de A à Z, et on espère que vous passerez un moment agréable.

Encore un projet honorable, mené par des étudiants, et que nos amis Mat et Iano ont su relever, afin d'apporter un peu de paix et de sérénité dans un lieu chargé d'émotions.


23 Mai 2015

BB King donne le Blues à la Polynésie

Un Festival de Blues va peut-être voir le jour à Tahiti. Roland Oldham, fan de Blues et très marqué par la disparition de notre BB King, a décidé de lui rendre hommage ce samedi à 19 h 30, avec un concert gratuit où trois groupes se produiront Place Vaiete : Klaxoned Tahiti Blues, Rom MC & The MC’S et le groupe de Roland Oldham, Atomic Blues. Et il est possible que Michel Buillard, Maire de Papeete, vienne faire le bœuf avec son harmonica…

Il était tout à fait normal qu’ici même, en Polynésie, que l'on puisse rendre hommage à un artiste aussi grand, disait-il. Et cette initiative pourrait bien déboucher sur la création d’un Festival de Blues à Tahiti, d’ici la fin de l’année, avec des invités internationnaux, pousuit-il.

Espérons que ce projet verra le jour !


19 Mai 2015

Blues, ampli et... whisky

On vous parlait, récemment, de la sortie d'un nouvel ampli, remplaçant la technoilogie lampes chez Roland.

Ici, c'est un autre exercice de style : Fender, dont le son est bien réputé chez de nombreux Bluesmen, vient de sortir une réplique de son célèbre Fender 80. Et ce n'est pas dans le son ou la technologie qu'il faut chercher la nouveauté, mais... dans l'odeur !

En effet, à une centaine d'exemplaires et un prix d'environ 1700 €, seulement disponible chez certains revendeurs aux Etats-Unis, cette édition limitée Proof Blues Junior Aamplifier Fût est fabtiquée avec des fûts de vieux tonneaux de whisky, ou plutôt wiskey.

Une version bois très belle, toujours aussi classieuse, qui ne laissera pas les amoureux du célèbre Jack's indifférent !


15 Mai 2015

Guy Bélanger : quand le Blues canadien s'enregistre à Chicago

Guy Bélanger était en concert le 02 mai dernier, à la salle Alec et Gérard Pelletier de Sutton, pour la sortie de son nouvel opus, Blues Turn (Cf. Blues Magazine n° 76 d'avil 2015).

On ne présente plus Guy Bélanger, cet harmoniciste québecquois, qui vient d'ailleurs de remporter le prix du Meilleur Harmoniciste Canadien au Maple Blues Award, en janvier dernier.

Pour ce 4ème album, Guy Bélanger a fait un retour aux sources après son précédent album, xxxxxxx, teinté Folk. Blues Turns a d'ailleurs été enregistré à Chicago, gage d'une sonorité authantique. L'harmonica est toujours près du Blues, mais dans mes derniers albums, j'ai eu des influences Jazz, de la musique du Monde, du Folk. J'invitais aussi beaucoup de monde à se joindre à moi, étant donné que je ne chantais pas. Blues Turn est une belle invitation à retrouver le Blues, disait Guy Bélanger.

Sur un total de 12 pistes, Blues Turn, compositions et reprises, reprend un style plus Blues Urbain, électrique et très Cgicago, où Jimmy Johnson tient la guiatre en invité.

 

Guy Bélanger nous déclare son amour pour le Blues depuis 40 ans, et comme il le dit : C'est l'harmonica qui m'a choisi et non l'inverse.

Pour rencontrer l'artiste, allez visiter son site : www.guybelangermusic.com


12 Mai 2015

Napoleon Washington nous as quittés

Napoleon Washington, de son vrai nom Raphael Bettex, est décédé le 14 avril dernier, des suites d'une longue maladie, à l'âge de 43 ans.

Nous l'avions rencontré à Paris, pour une interview (Cf. Blues Magazine n° 59 de janvier 2011) très intime où nous avions plongé dans la vie de cet artiste sensible, très complet, qui était parti à la rencontre des racines du Blues. Il était doté d'une superbe voix rauque.

Il avait commencé sa carrière dans divers groupes comme Gary Setzer & The Roustabouts ainsi que le Crawlin' Kingsnake Blues Band, avant d'entamer une carrière solo en 2002.
Toujours à la recherche de sons et d'ambiances, il avait enregistré son 1er album, Hotel Bravo, sous un pont routier ! S'en était suivi deux albums, Homegrown en 2006 et Mud & Grace en 2009.

C'était un artiste très charismatique, mais son nom de scène n'avait rien à voir avec notre célèbre Empereur : Napoleon, sans accent, et Washington s'inspirent des esclaves qui, lors de leur émancipation, et après n'avoir eu longtemps qu'un prénom, se sont choisi des patronymes imposants, tels Lincoln ou King.

Clin d'oeil humoristique et historique donc, pour cet Empereur de la note bleue que nous regrettons déjà beaucoup.

Son site est encore consultable à l'adresse suivante www.napoleonwashington.com.

Vous serez d'ailleurs étonné par la qualité visuel et surtout, par le son : Napoleo Washington mettait un point d'honneur à ne rien céder sur la qualité de ce qu'il publiait sur la toile.


08 Mai 2015

La Nouvelle-Orléans s'invite à Jazz in Marciac 2015

Du 27 Juillet au 16 Août prochain, le Festival Jazz in Marciac fêtera sa 38ème édition. Et c'est La Nouvelle-Orléans qui sera à l'honneur plusieurs soirs.

Cette année encore, c'est le trompettiste Wynton Marsalis qui sera le Président d'Honneur, comme depuis 20 ans, et il sera aux manettes d'une soirée spéciale, le 10 août, intitulée A Night In New Orleans, qui mettra en avant le rôle de la batterie et du rythme dans les formations néo-orléanaises.

La Nouvelle Orléans en regorge, ces pianistes que l'on caonnaît tous : ils seront, une fois encore, mis à l'honneur, de Dr John à Chick Corea, Shai Maestro, Roberto Fonseca, en passant par Chucho Valdés ou Alfredo Rodriguez.

Le festival sera ouvert le 27 juillet par les saxophonistes Kenny Garrett et Joshua Redman, mais c'est surtour l'immense Archie Shepp qui sera présent, pour la 1ère fois, à l'âge de 78 ans.

Soyons-en certain, Jazz à Marciac 2015 sera un grand cru.

Le site du Festival : www.jazzinmarciac.com


05 Mai 2015

1er Story Blues Festival

Et voici la première édition du Story Blues Festival, qui aura lieu les 4, 5 et 6 juin 2015 a l'Île de Goree, au Grand Théâtre National et au King Fahd Palace.

Et on doit cet évènement à Story Blue Production, qui souhaitait rendre hommage au grand Bluesmen qu'était Ali Farka Touré.
Cet événement est placé sous le haut patronage de son excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal.

Ali Farka Touré est né le 31 Octobre 1939 à Kanau au Mali. Il est devenu une des figures incontournables de la musique africaine, et il a su exporter son répertoire, teinté de Blues, en Europe et particulièrement en France.

Beaucoup le comparaient à John Lee Hooker, de par son style minimaliste et sa rythmique lancinante, marquée par un beat très présent au pied. Dans les années 70, il a intégré l’Orchestre Radio Mali, avant de se lancer dans une carrière solo, avec un 1er album en 1976, Farka.

Fort de cette expérience, il entama les tourtnées ionternationales jusqu'à une rencontre avec Tal Mahal, en 1991, où il enregistre The Source.

Puis les rencontres se multiplient comme avec Ry Cooder en 1993, Talking Tombouctou, pour lequel il est récompensé par un premier Grammy Award en 1994. Il enregistre également un album en 2005, In the Heart of the Moon, avec Toumany Diabaté.

C'est donc l'occasion de visiter (ou revisiter) le parcours de ce Bluesman poète, disparu trop tôt le 7 mars 2006 à Bamako. Il recera d'ailleurs un trisième Grammy Award, à titre postume.

Toutes les infos sur le Facebook du festival : https://www.facebook.com/events/1579821045605775


02 Mai 2015l

Le Havre peu être fier de son P'ti Bob

Après 40 ans de carrière à son compteur, Little Bob et ses Blues Bastards sort un nouvel album, Howlin. Même s'il est vrai que le Rocker est plus Rock que Blues, l'esprit est là, et sa envoit !

L'icône havraise soufflera ses 70 ce mois-ci, toujours avec le même punch. Son dernier opus prouve, s'il en était besoin, que ses racines sont celles du Delta, arrangées à la sauce Bob. Little Bob, qui a dominé la scène Blues Rock des deux côtés du Channel, a toujours sa voix inimitable, très Rock comme on en entend peu. Avec plus de 350 concerts en 4 ans, le Little Bob Story avait tenu haut le pavé du Blues Rock français.

La sortie d’un album de Little Bob est toujours un événement, mais celui-ci vaut le détour (Cf. Blues Magazine n° 77, en kiosque le mercredi 17 juin 2015 : Tandis qu'Apaches évoque le nom de son tout 1er Band (sur un Diddley-beat proche de ceux que secouaient les Pretty Things), le poignant Sleepin' In A Car réveille le fantôme d'un autre de ses amis, le grand Willy DeVille, nous dit Patrick Dallongeville).

Amis Havrais, Little Bob sera en concert au Tétris, 33 rue du 329ème RI du Havre, le jeudi 28 mai.

Le site de l'artiste : www.littlebob.fr


retour