2010
Avril-Mai-Juin

 
 
 
 
Disparition de Tam White

25 juin 2010

Le chanteur de blues anglais, né Thomas Bennett Sim le 12 juillet 1942, commence à travailler comme tailleur de pierre. A 18 ans, il découvre sa voie en entendant Ray Charles chanter What I'd Say dans un auto radio, alors qu'il voyageait en auto-stop en Hollande. En 1964, il fonde son groupe, The Boston Dexter, et enregistre pour Colombia avant de s'installer au Pontiac Club, où se produisent aussi John Mayall et les Blues Breakers, avec Eric Clapton à la guitare. Le groupe éclate au bout de 3 ans et Tam White entame une carrière solo. Il avait accompagné de grands musiciens comme BB King, Al Green, Van Morrison, James Taylor et Charlie Musselwhite. C'était un habitué du Edinburgh Jazz Festival, et il avait participé à quelques films. Grand fumeur, il est décédé le 21 juin dernier d'une attaque cardiaque.


 
 
Un adaptateur entre votre guitare et votre iPhone

22 juin 2010

Dernier gadget en vogue pour les guitaristes heureux possesseurs d'un iPhone : le AmpliTube iRig. Ce petit boîtier permet de brancher une guitare ou une basse sur le téléphone portable et fournit accordeur, métronome, boîte à effets, les fonctions d'un ampli classique, la possibilité de jouer sur des pistes téléchargées, et d'enregistrer les résultats …


 
La musique du diable bénie par le Vatican ?
18 juin 2010

A l'occasion du 30ème anniversaire de la sortie du film The BLUES BROTHERS, le journal du Vatican, L'Osservatore Romano, consacre au film une pleine page, et pas moins de 5 articles. L'un d'eux affirme qu'il ne fait aucun doute que le film peut être considéré comme un film catholique ! Il est vrai que l'histoire raconte comment deux frères, Jake et Elwood Blues, essaient de rassembler des fonds pour sauver l'orphelinat dans lequel ils avaient été recueillis, en réactivant leur ancien groupe de blues. L'article rappelle que les deux personnages se déclaraient en mission pour Dieu, que le film évoque des références morales et catholiques. Il conclut que le film est mémorable et catholique …



 
 
 
Disparition du bluesman malien Lobi Traoré

15 juin 2010

L'ambassadeur du Blues du Mali est décédé subitement le 1er juin 2010.
Bourama Traoré, de son vrai nom, voit le jour en 1961 sur les bords du Niger. Ses parents font partie de l'ethnie Bambara et sont chanteurs au sein du Komo, une société secrète traditionnelle des Bambaras. Lobi entre dans un orchestre folklorique Bambara à 16 ans comme chanteur, puis intègre le Djata Band, un groupe célèbre de Bamako. Dans les années 1980, il commence une carrière en soliste qui l'emmènera en tournée en Afrique, en Europe et au Canada. Son premier disque Bambara Blues date de 1992. Il sera suivi en 1994 de Bamako, produit par Ali Farka Touré en personne. Lors d'une tournée en France en 1996, il rencontre Vincent Bucher, l'harmoniciste français, avec qui il enregistrer le CD Duba en 1999. En 1994, Dixiefrog avait distribué une compilation de Lobi Traoré intitulée Mali Blue. Lobi Traoré qui avait su marier, dans des ballades lancinantes, les instruments traditionnels du mali et la guitare électrique est décédé d'une crise cardiaque à 49 ans.

 
 
 
 
Décès de Larry Dale

20 mai 2010

Le guitariste new-yorkais est décédé le 19 mai 2010 à l'âge de 87 ans. Né né au Texas Ennis Lowery, le 7 janvier 1923, il a été influencé très tôt par BB King. Après ses débuts en 1952 en tant qu'accompagnateur de divers artistes, il avait enregistré pour RCA et HERALD, entre 1953 et 1955, quatre disques sous son propre nom avec un groupe qui comprenait Mickey Baker et le pianiste Champion Jack Dupree. Guitariste, il était surtout connu pour sa collaboration avec Champion Jack Dupree, en particulier sur le disque Blues From the Gutter, sorti en avril 1959 chez Atlantic, sur lequel il est crédité de son propre nom. Son jeu a inspiré Brian Jones et les Rolling Stones. Son dernier enregistrement date de 1969. Larry Dale apparaît néanmoins dans diverses compilations parues depuis.


 
Film de Sonny Boy Williamson avec R Jr Lockwood

15 avril 2010

En mars dernier, à l'occasion d'un symposium organisé par le centre d'étude de la culture de l'université du Mississippi, Margaret Compton et Renna Tutten, archivistes de l'université de Georgie, ont présenté deux petits films muets tournés en 8 mm, où l'on voit Sonny Boy Williamson jouer avec Robert Jr Lockwood. Ces 2 films, de 1942 et 1952, ont été pris par la famille de Max Moore, le fondateur de la farine King Biscuit, qui sponsorisait la célèbre émission de la radio KFFA : The King Biscuit Time. Dans le premier, qui dure 4 minutes, les deux musiciens jouent devant une épicerie dans l' Arkansas. Dans l'autre de 12 minutes, on peut voir l'orchestre du King Biscuit Time en tournée en car à travers l'Arkansas lors de différents concerts. Ces films, quoique muets, constituent des archives précieuses sur les musiciens du King Biscuit Time, émission de radio qui subsiste encore aujourd'hui.


 


Blues Music Awards

9 mai 2010

La Blues Foundation a décerné le 6 mai dernier ses trophées pour l'année 2010.
Tommy Castro avec 4 distinctions différentes est le rand gagnant de cette année. les gagnants des différentes catégories sont les suivants :

1. Album acoustique - You Got to Move David Maxwell & Louisiana Red
2. Artiste acoustique - Louisiana Red
3. Album de l'Année - Between a Rock and the Blues
Joe Louis Walker
4. B.B. King Entertainer - Tommy Castro
5. Groupe de l'Année - Tommy Castro Band
6. Meilleur Artiste débutant - Tiger in Your Tank
Monkey Junk
7. Album de Blues contemporain - Hard Believer
Tommy Castro
8. Artiste Femme de Blues contemporain - Ruthie Foster
9. Artiste Homme de Blues contemporain - Tommy Castro
10. DVD - Delmark Records -
It Ain't Over! Delmark Celebrates 55 Years of Blues, Live at Buddy Guy's Legends
11. Historical Album - Chess - Authorized Bootleg -Muddy Waters Live
12. Basse - Bob Stroger
13. Percussions - Cedric Burnside
14. Guitare - Derek Trucks
15. Harmonica - Jason Ricci
16. Cuivre - Deanna Bogart
17. Autre Instrument - Buckwheat Zydeco (accordéon)
18. Pinetop Perkins Piano Player - Eden Brent
19. Album Blues Rock - Already Free Derek Trucks Band
20. Chanson de l'Année - "Pearl River" Cyril Neville & Mike Zito
21. Soul Blues Album - Ace of Spades - Johnny Rawls
22. Artist Femme- Soul Blues of the Year - Irma Thomas
23. Artist Homme - Soul Blues of the Year - Curtis Salgado
24. Album Blues traditionnel - Chikadelic Super Chikan
25. Artiste Femme Blues traditionnel - Debbie Davies
26. Artiste homme Blues traditionnel - Duke Robillard


Biographie de Johnny Winter


9 mai 2010
Après avoir passé des centaines d'heures en tête à tête avec le guitare hero, Mary Lou Sullivan, journaliste musicale chevronnée, a écrit la biographie de Johnny Winter : Raisin'Cain. Ce livre en anglais qui trace un portrait intimiste de l'artiste est disponible depuis début mai sur Amazon et le site de Johnny Winter (www.JohnnyWinterBook.com)


Disparition de Mississippi Slim

20 avril 2010
Né Walter Horn, le 13 août 1943 à Shelby, Mississippi Slim grandit à Greenville. Il est conducteur de tracteur le jour dans une plantation dans les années 60, et joue dans les clubs le soir. En 1968 il migre à Chicago pour se consacrer pleinement au blues. Le guitariste chanteur joue dans les clubs notamment avec Junior Wells et reste connu pour ses tenues extravagantes. Après avoir écumé tous les clubs des USA, il décide de retourner à Greenville en 1994. Il continue de se produire localement et s'investit dans les missions éducatives auprès des écoliers. Ce musicien dont la notoriété est restée américaine a enregistré, en 1999, un CD intitulé "Miracles" et venait d'en terminer un autre "Cotton Candy Love", non encore diffusé. Il participait aussi régulièrement aussi au Mississippi Blues and Heritage Festival. Mississippi Slim est décédé le 14 avril 2010 d'un cancer. Il avait 67 ans.


 
Des Mp3 offerts par Alligator Records

15 avril 2010
Le site d'Alligator propose quelques morceaux complets de Mp3 aux amateurs qui fouinent sur le site. A la rubrique Goodies, en mai vous pouviez par exemple telecharger gratuitement Too Late de Guitar Shorty, Living Well Is The Best Revenge par The Holmes Brothers, Monkey's Paradise de Tommy Castro et trois autres titres.



retour