2010
Juillet-Août-Septembre

Howlin Wolf et le viagra
15/09/2010
Quelle surprise d'entendre sur la publicité commerciale destinée aux TV américaines d'entendre en fond musical Smokestack Lightning de Howling Wolf. le clip danslequel l'ambiance blues est très présente est encore visible sur http://www.viagra.com/viagra-tv-commercial.aspx. En plus, le titre de Howling Wolf, (en français, La foudre sur la cheminée…) se prête bien au contexte
De nouveaux jalons sur le circuit touristique blues aux USA

25 juillet 2010

Jusqu'ici, les bornes érigées sur les hauts lieux du blues dans les états du sud des USA étaient principalement installées dans le Mississippi. Seules 4 bornes étaient jusqu'ici implantées à l'extérieur du Mississippi : Memphis (Tennessee), Helena (Arkansas), Chicago (Illinois) et Muscle Shoals (Alabama). La première borne en Louisinne a été inaugurée en mai dernier à Ferriday, en face du Delta Music Museum, pour commémorer le rôle que le club Haney's Big House a joué dans l'histoire locale du blues. Plus récemment, dans le Mississippi, une autre borne a été érigée à Leyland pour honorer le lieu où John Dawson Winter, père de Johnny Winter et de son frère Edgar, a travaillé dans une société de courtage en coton avant d'émigrer au Texas. Il était alors connu comme musicien et chanteur dans la région de Leyland. De même, en août dernier, Ike Turner s'est vu honorer par une borne implantée à Clarksdale, sa ville natale.


 
Décès de Phillip WALKER

25 juillet 2010



Le guitariste texan a été victime d'une attaque cardiaque le 23 juillet 2010.
Phillip Walker est né le 11 février 1937 en Louisiane. Il est le 7ème d'une famille de 12 enfants. Malvin et Viola, ses parents, sont métayers. La famille Walker émigre au Texas à Port Arthur, alors que Phillip à 8 ans. Lorsqu'il atteint 12 ans, Phillip est obligé de quitter plus ou moins l'école, car son papa tombe malade. Les 5 frères de sa maman Viola jouent dans des orchestres, de sorte que les musiciens viennent souvent dans la famille. Clarence Gatemouth Brown est un cousin. Phillip s'intéresse très tôt à la musique, et se fabrique une guitare à partir d'une boîte de cigares. Il passe chaque minute que lui laisse disponible le travail des champs à apprendre à jouer sur l'instrument. Adolescent, il se produit dans les tavernes, les bars et les juke-joints. Dès l'âge de 15 ans, alors qu'il travaille toujours aux champs, il est capable de jouer avec les bluesmen locaux et les musiciens itinérants. Son premier enregistrement date de 1952. Il a 17 ans, et accompagne alors Roescon Gordon. En 1953, il rencontre Clifton Chenier, qui lui donne sa première véritable guitare. Clifton intègre Phillip Walker dans son groupe et l'emmène en tournée pendant plusieurs mois. En 1957, alors qu'ils sont à Los Angeles, un incendie détruit en partie les instruments du groupe et Clifton Chenier termine la tournée en duo, uniquement accompagné par Phillip à la guitare. En 1955, Phillip est déjà un guitariste accompli, et accompagne Little Richard, Etta James et d'autres grands noms du Blues. Au début des années 60, il est un des premiers guitaristes texans de Blues, avec Johnny Guitar Watson,Lowell Fulson, à être installé sur la côte ouest des USA. . En 1963, il épouse Ina Beatrice Gilkey, connue sous le nom de Bea Bopp, avec qui il se produit régulièrement dans les clubs de Los Angeles. Au cours des années 60, il se produit énormément avec son groupe au Texas et en Californie. En 1973, il enregistre son premier disque en solo, The Bottom Opf the Top, sur lequel certains titres sont signés Phillip Walker, et d'autres par son épouse Bea Bopp. Devenu virtuose de la guitare, Phillip Walker est alors capable de jouer dans tous les styles (Blues, Gospel, Zydeco, Jazz, pop music…). Il sait jouer aussi du piano et de l'harmonica et il se produit dans de nombreux festivals. En 1976, il enregistre Someday You'll Have The Blues pour le label Joliet. Ce disque le consacre parmi les grands guitaristes chanteurs de Blues. En 1977, son épouse, Bea Bopp, ne se produit plus dans les clubs et s'oriente principalement vers le Gospel. Mais elle continue cependant de composer pour Phillip. A la fin des années 70, le Blues tombe en désuétude aux USA, les jeunes se tournant vers la Soul ou le disco, et 1977 est pour Phillip l'année des premières tournées en Europe, où les musiciens de Blues noirs sont plus reconnus que chez eux. Après avoir accompagné dans les années 80 différents artistes dont Percy Mayfield, Phillip envisage en 1986 d'arrêter les tournées pour prendre sa retraite après 35 années de concerts. Mais le décès accidentel de son fils unique et le cancer du poumon de Bea Bopp, qui décèdera en 1991, l'en empêchent. En 1988, il enregistre pour Hightone ce qu'il pense sans doute être son dernier disque, Blues, sur lequel il signe un ensemble de titres poignants. Phillip Walker continue son chemin, en rendant toujours hommage à Bea Bopp, source permanente de son inspiration. Il enregistre ensuite plusieurs CD Big Blues From Texas (1994), Working Girl Blues (1995), I Got a Sweet Tooth (1998), Live at Biscuit & Blues (2002), et Going Back Home, son dernier disque paru en 2007. Phillip Walker, qui avait donné son dernier spectacle en octobre 2009 en Afrique du Sud, avait 73 ans.

 
 
Nina Van Horn en Inde

25 juillet 2010.

Pour ses premiers concerts donnés en Inde, notre Nina nationale ne passe pas inaperçue. Elle fait l'objet de plusieurs articles, notamment dans l'Hindus Times et l' Indianexpress, deux grands quotidiens. On y parle d'une voix à la Janis Joplin et d'une présence sur scène à la Tina Turner … Des comparaisons qui ne démentent pas les talents que nous lui connaissons…


 

retour