Le Bluesman, évangéliste, défenseur des droits civiques, est décédé.L’histoire de Little Scotty reste peu banale. Rescapé d’un incendie du domicile de ses parents sans doute allumé par des membres du Klu Klux Klan, il subit une trachéotomie il y a quelques années, mais revient néanmoins au blues.

Né en 1945, il grandit à Florence en Caroline du Sud, et est sauvé de ses graves brulures par un médecin blanc. Il commence de chanter à l’église, puis dans les juke joints sur la cote est des USA, puis rejoint New York où il enregistre parfois. Il s’installe à Chicago en 1980 et se produit dans différents clubs ainsi qu’à Maxwell Street. Un problème à un poumon l’oblige à subir une trachéotomie qui l’empêche de parler et bien sûr de chanter. À force de volonté, il revient au blues en mettant au point une technique consistant à boucher sa trachéotomie pour chanter et à la libérer pour respirer. Clarence Little Scotty est décédé à l’hôpital de Chicago le 1er février 2012 des suites d’une attaque. Il avait 66 ans.