L’harmoniciste chanteur et multi-instrumentistes créateur du Swamp Blues Louisianais est décédé.
Lazy lester naît sous le nom de Leslie Johnson dans une famille de fermiers à Torras en Louisiane le 20 juin 1933. Il grandit à Bâton Rouge où il entend jouer du Blues et de la musique Cajun.. Alors qu’il travaille dans une épicerie, il achète un harmonica et se met à copier ce que joue Little Walter. Il intègre un groupe local The Rhythm Rockers et participe a quelques concerts publics. En 1956, il assiste à un concert de Lightnin’Slim, et rencontre le lendemain dans un bus le musicien qui se rendait à une séance d’enregistrement pour Jay Miller du label Excello. Leslie Johnson demande à Lightin’Slim s’il l’autorise à assister à la cession.

L’harmoniciste prévu Wild Bill Phillips ne se présentant pas à la cession, Leslie Johnson rentre dans le studio et prends sa place ! Jay Miller est si impressionné par le jeu de Leslie Johnson, qu’il lui propose de participer aussitôt à des cessions pour Tabby Thomas, Slim Harpo, Lonesome Sundown et lui propose un contrat. C’est lui qui fait les sons percussifs caractéristiques sur les enregistrements de Slim Harpo I’m A King Bee (1957) et Baby Scratch My Back (1965). C’est aussi Jay Miller qui au vu de son style décontracté donna à Leslie Johnson son nom de scène, Lazy Lester. Il enregistra pour Excello durant les années cinquante et 60 ses plus grands succès : I’m Gonna Leave you Baby (1956), They call me Lazy (1957), Sugar coated love, I’m a lover not a fighter (1958), I hear you knockin’ (1959) …. Lazy lester quitte Excello en 1966 faute d’avoir le droit d’enregistrer de la musique Cajun, et se met à l’écart du show-business pour gagner sa vie pendant une vingtaine d’années comme bûcheron, conducteur de camion, ou comme ouvrier dans les travaux publics. Ses titres seront néanmoins repris par des groupes comme The Fabulous Thunderbirds et The Kings. Fred Reif, qui avait managé par le passé Lazy Lester, persuade ce dernier de remettre le pied à l’étrier à la fin des années 1980 et produit Lazy Lester Rides Again paru chez King Snake en 1987 et Harp And Soul édité en 1988 chez Alligator. En 2003 Lazy Lester participe au concert du Radio City Music-Hall, immortalisé l’année suivante par le documentaire Lightning In a Bottle produit par Martin Scorsese. Le pionnier du Swamp Blues, qui avait participé au festival de Cognac en 2005, est décédé le 22 août 2018 d’un cancer de l’estomac. Il avait 85 ans.

Excello