Chanteur de Jazz/Blues et excellent guitariste, Leon Redbone était peu connu en France mais très bien au Canada où il résidait. Arborant toujours sur scène un Panama clair enjolivé d’un bandeau noir et des lunettes de soleil, son look le mettait à mi-chemin entre Groucho Mark et Zanini, et son répertoire de musique Old Time prolongeait dans notre époque la musique des années trente et des Minstrel Show.
Leon Redbone est né à Chypre le 26 août 1949 sous le nom de Dickran Gobalian. Ses parents d’origine Arménienne vivaient initialement à Jérusalem et arrivent à Chypre en 1948, puis déménagent à Londres en 1961 et s’installent ensuite à Toronto en 1965.

Dickran Gobalian change alors de nom et devient, dans le cadre de l’Ontario Change of Name Act, Leon Redbone. Il s’initie à la musique en autodidacte et se forge un style personnel en écoutant différent types de musique. A la fin des années soixante, il commence de se produire dans les Night-Clubs de Toronto et dans les festivals de Folk de la région. En 1972, au Mariposa Folks Festival, Bob Dylan assiste à son show, et déclare à la presse qui s’il avait une maison de disques à lancer, il signerait tout de suite un contrat à Redbone. Ceci lance la carrière de Redbone, à qui Rolling Stone consacre un article complet en 1974. En 1975 Leon Redbone enregistre son 1er disque qui sera suivi par une quinzaine d’autres au fil de sa carrière, et participe à plusieurs émissions télévisées qui le feront connaître du grand public. En 1979, il survit à au crash d’un petit avion, et ne se déplacera ensuite plus qu’en voiture. Il se retire du Show-Biz en 2015 pour raison de santé. Leon Redbone, dont BLUES Mag avait chroniqué dans son N° 89 une réédition en CD de deux concerts donné en 1977 en Allemagne, est décédé à l’âge de 69 ans le 30 mai 2019, des suites d’une maladie dégénérative.

 

RedboneLeon Redbone ©DR