L’héritage de Robert Johnson a fait l’objet d’une longue bataille judiciaire qui a duré plus de 10 ans et que nous avions évoquée au fil du temps dans plusieurs Blues Mag. L’affaire est soldée depuis 1999, et tous les droits sont revenus à Claude Johnson qui a été reconnu comme le seul légataire officiel de Robert Johnson. Dans cette affaire, Claude Johnson camionneur à la retraite, avait été défendu par deux avocats.

En guise d’honoraire, Claude avait conclu avec eux en début de l’action en justice, de leur laisser 40 % de ce qu’ils réussiraient à lui faire obtenir. Après le jugement en 1999 et jusqu’en 2015 tout s’est déroulé sans problème, et chaque année Claude Johnson rétrocédait 40 % des royalties qu’il touchait. En 2015 Claude Johnson est malheureusement décédé et sa succession est revenue à son fils Michael. Ce dernier trouve 2 millions de dollars rétrocédés au cabinet d’avocats depuis plus de 20 ans, ça commence à bien faire. Il considère que son père qui était peu instruit s’est fait abuser par ses avocats. Michael a donc entamé une action auprès de la Cour suprême de l’état du Mississippi pour casser le contrat avec les avocats de Claude Johnson. L’affaire n’est pas gagnée, car un des avocats d’origine de Claude Johnson est devenu aujourd’hui … juge à la Cour suprême !