Bien que n’étant pas un pur bluesman, il nous est difficile de ne pas évoquer la disparition du célèbre saxophoniste de Jazz camerounais. Manu Dibango est né en 1933 à Douala au Cameroun et fait ses études en province en France où il découvre le Jazz. Il apprend à jouer sur plusieurs instruments (mandoline, piano, vibraphone), mais c’est le saxophone qui le rendra célèbre. Il fréquente Bruxelles où il rencontre d’autres musiciens de l’ancien Congo Belge.

 

Il commence de se produire dans les clubs en 1956, mais ne ne deviendra célèbre qu’à partir de 1972 grâce à son titre Soul Makossa, et surtout après 1992 grâce a son disque Walafrica qui rassemble de grands tubes africains joués avec les plus grands artistes et qui sera vendu dans le monde entier. Manu Dibango, qui a collaboré avec de multiples artistes comme Nino Ferrer, Serge Gainsbourg, et bien entendu tous les grands du Jazz, avait aussi beaucoup inspiré Michael Jackson. L’ambassadeur de la musique du continent africain est décédé le 20 mars 2020 du Covid19 à Melun. Il avait 86 ans.

Manu Dibango