Texte et photos © Richard Feilen

C'est sous un déluge que je débarquais à Coblence, la belle ville aux milles Châteaux du Rheinland Pfalz, pour me rendre au Café Hahn, comme un pèlerinage, car Luther Allison y avait joué il y a trente ans... J'ai pris quelques clichés. Puis, je me rendais à l'office du tourisme de Lahnstein, où je rencontrais Mme Petra Buchel qui faisait partie de l'ancien staff du Blues Festival de Lahstein. Cette 41ième édition présentait deux groupes de grandes classes Toronzo Cannon et Bonita & The B.Bies, dans la Stadthalle avec ce mythique escalier coloré.

 

Toronzo CannonToronzo Cannon

 

Les deux groupes se produiront devant un parterre restreint en place assise (400 places au lieu de 2000). Toronzo Cannon commencera la soirée par un Blues dynamique façon Jimi Hendrix. Un concert parfait, bien rodé, s'en suivra. L'artiste interprétera son titre phare un John The Conqueroo, en finissant par frotter sa guitare sur le pied du micro. L'artiste nous confirmera qu'il vient d'un autre monde, tellement il s'arrache sa guitare !

 

Les Freres ArltLes Frères Arlt

 

Puis arriva Bonita & The Blues Schacks sur scène, pour un vrai bouquet final. La chanteuse Bonita Niessen aura les honneurs de cette soirée magique, avec un beau bouquet, courant vers la salle de presse où la télévision allemande ARD l'attendait avec impatience, pour une interview.
Or, c'est plutôt le guitariste Andréas Arlt qui sublima ce soir-là, par un solo de guitare de près de dix minutes sur le titre des B.Bies... Divin !

 

Henning HauerkenHenning Hauerken

 

Le staff, dont le chef Markus Graf et les bénèvoles ont été parfaits, avec leurs casses croutes digne d un 5*...  Avec un moral trés accueillant, bien que la région avait étè sinistrée par les tempêtes de cet été qui a fait 250 morts. Respect !