Actualités Blues

 

Cette page rassemble les informations sur le Blues recueillies sur Internet ou transmises à BLUES Magazine. Elles sont affichées par ordre chronologiques de parution. Les archives rassemblent les principales informations recueillies.

Les dates de manifestation font l'objet d'une page spécifique accessible en utilisant le lien du menu situé dans la colonne droite. 

 

 

Une fois n’est pas coutume, BLUES Mag vante une boisson, mais pas n’importe laquelle… Il s’agit de bières fabriquées par un de nos fidèles lecteurs, Nicolas, qui a lancé sa brasserie artisanale en Alsace. Alors, passez près d’Ungersheim, la brasserie du Breuvage des Anges se fera un plaisir de vous accueillir.

Le Bluesman de St Louis est né le 16 mai 1932 à Grenada dans le Mississippi. Il grandit à la Flower’s Plantation à Mattson, près de Clarksdale, et apprend seul l’harmonica, après que son père lui en ait offert un. Il commence par travailler dans la même plantation que Muddy Waters avec qui il joue un soir à l’occasion d’un barbecue organisé par sa maman.

 Pour beaucoup de confinés dans les agglomérations, 20 h est l’occasion de manifester le soutien à tous les soignants en applaudissant depuis les fenêtres ou en sortant sur les balcons. À Madrid, Beatriz Berodia, une chanteuse de Blues, a tenu à aider ses voisins à tenir le coup, et aussi à rendre hommage aux soignants fortement sollicités.

Bien que n’étant pas un pur bluesman, il nous est difficile de ne pas évoquer la disparition du célèbre saxophoniste de Jazz camerounais. Manu Dibango est né en 1933 à Douala au Cameroun et fait ses études en province en France où il découvre le Jazz. Il apprend à jouer sur plusieurs instruments (mandoline, piano, vibraphone), mais c’est le saxophone qui le rendra célèbre. Il fréquente Bruxelles où il rencontre d’autres musiciens de l’ancien Congo Belge.

Comme beaucoup de manifestations tout autour de la planète, le concert et la cérémonie pour la remise des Blues Music Awards 2020 ont été annulés. Organisée par la Blues Foundation, cette manifestation devait se tenir les 6 et 7 mai à Memphis. Elle sera remplacée par une cérémonie virtuelle le 3 mai avec les artistes qui accepteront de se produire depuis chez eux. La Blues Foundation a appelé tous ceux qui avaient déjà acheté leur billet, à les transformer en dons pour associations de soutien aux soignants.

Albert Thomas est né en 1930 à Chicago et apprend la musique en écoutant des disques et en fréquentant les musiciens de l’historique Maxwell Street Market. Il commence par chanter du Gospel à l’Église et devient plus tard chanteur dans les clubs de Blues du South Side de Chicago. Il travaille durant 32 ans dans une aciérie, et se produit le soir sur scène et obtient son surnom de Little Al à cause de son petit gabarit.

Ron Thompson, né en 1953, avait joué dans les années 70 dans le groupe de John Lee Hooker. Il a accompagné aussi des artistes comme James Cotton, Hubert Sumlin, Big Mama Thornton et B.B. King. Fan de Jimmy Reed, il jouait aussi du piano de l’harmonica et restait aussi un excellent chanteur. C’est surtout à la guitare qu’il excellait, aussi bien pour le delta blues en picking, qu’en slide, ou en blues rock électrique.

Pianiste et chanteur de Baton Rouge, Henry Gray avait une place importante dans la musique noire américaine. Les Rolling Stones l’avaient d’ailleurs invité à jouer en 1998 à Paris pour le concert donné à l’occasion du 55e anniversaire de Mick Jager, et c’est tout dire venant de la part du groupe fan de Blues. Durant sa longue carrière, il avait joué notamment avec Holling Wolf et Muddy Waters, Robert Lockwood Jr.

L’héritage de Robert Johnson a fait l’objet d’une longue bataille judiciaire qui a duré plus de 10 ans et que nous avions évoquée au fil du temps dans plusieurs Blues Mag. L’affaire est soldée depuis 1999, et tous les droits sont revenus à Claude Johnson qui a été reconnu comme le seul légataire officiel de Robert Johnson. Dans cette affaire, Claude Johnson camionneur à la retraite, avait été défendu par deux avocats.

Le 30 janvier dernier marquait le 41e anniversaire du Delta Blues Museum de Clarksdale. Connu de tous les amateurs de Blues, ce musée niché au cœur du haut lieu du Blues que constitue la petite ville du Mississippi, expose entre autres objet typique de la culture Blues, la célèbre Muddy Guitar dont parlait Billy Gibbons de ZZ top, dans le dernier BLUES Mag. Le musée est fier de sa collection d’objets exposés, collection qui s’agrandit d’année en année, mais aussi de son programme d’éveil et de perfectionnement à la musique destinés aux jeunes.